Fermer la publicité

Le Club Top 20 lance son concours My Med

le - - Economie

Le Club Top 20 lance son concours My Med
J. P. Pierrat - (De g. à dr.), Denis Philipon (président de Voyage privé), président du Club Top 20, Isabelle Savon, conseillère régionale, et Laurence Paganini (DG de Kaporal), administratrice en charge de la RSE au sein du club, ont lancé officiellement le concours à Marseille, à La Plateforme (nouvelle école du numérique que le club a co-fondée).

Face à l'urgence en matière d'environnement, le club des grandes entreprises de la métropole Aix-Marseille Provence lance un concours ouvert aux start-up et doté de prix conséquents afin de protéger la Méditerranée et son littoral.

A son tour, le Club Top 20 qui réunit 53 grandes entreprises* de la métropole Aix-Marseille Provence, se lance dans la défense de l'environnement et plus particulièrement de la mer Méditerranée et de son littoral. Pour cela, il organise un concours ouvert aux start-up de France et de Navarre, afin de proposer des solutions concrètes à cinq défis environnementaux liés à la protection de la Mare nostrum.

« Réunissant des responsables économiques, celui-ci s'est donné pour objectif de travailler dans cinq directions dont l'environnement et avec ce concours, on va faire un carton », s'est réjoui, en tant que président du Top 20, Denis Philipon, le président fondateur de Voyage privé, rejetant par avance les accusations de s'acheter ainsi une bonne conscience. « Le territoire, c'est notre patrimoine et notre passion, a-t-il expliqué, et ce thème de la protection du littoral et de la mer est au cœur de notre territoire avec ses réalités et notamment celle de notre Méditerranée qui se dégrade ».

Pertinence, fiabilité et disruption

Et pour doter ce concours de récompenses à la hauteur des défis lancés, 15 entreprises du club, partenaires de ce concours baptisé My Med, « ont fait un gros effort », a-t-il encore souligné puisque 100 000€ de dotation seront attribués au total pour les cinq start-up lauréates ainsi que pour le prix « Une cop d'avance » et l'accompagnement financier qui ira avec, décerné par la région Provence Alpes Côte d'Azur soutenant également l'initiative.

Les réponses aux défis qui ont été posés aux futurs candidats - limiter l'impact des activités économiques, protéger la biodiversité, transformer les déchets plastiques en ressources…- pourront être techniques, technologiques, et pas uniquement digitales, ont bien précisé les organisateurs. Et les start-up ou structures intéressées pour relever le challenge pourront en être à différents stades.

Après une première sélection d'une cinquantaine de propositions sur la base de trois critères (pertinence, fiabilité économique et caractère disruptif de la solution), celles-ci seront ensuite accompagnées par les 15 entreprises partenaires pour affiner leur pitch et leur projet en vue de la grande finale qui aura lieu le 20 mai et à laquelle ne concourront plus alors que 15 finalistes. La remise des prix se fera ensuite dans le cadre du prochain congrès mondial de la nature prévu en juin dans la cité phocéenne. Start-up, à vos projets, les candidatures étant reçues jusqu'au 15 mars 2020.

* Totalisant un CA de 90 milliards d'euros et employant près de 500 000 salariés.




J. Philippe PIERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer