AccueilEconomieLa Ciotat : l'hôtel Rose-Thé retrouve son âme d'antan

La Ciotat : l'hôtel Rose-Thé retrouve son âme d'antan

Malika Mokadem et son époux Jean-François Caujolle, directeur de l'Open 13, ont racheté en octobre 2021 l'hôtel-restaurant Rose-Thé, en bord de mer, à La Ciotat. Après huit mois de travaux, le superbe établissement a ouvert ses portes le 14 mai 2022.
Malika Mokadem est la nouvelle propriétaire de l'hôtel-restaurant Rose-Thé à La Ciotat.
Jean-Pierre Enaut - Malika Mokadem est la nouvelle propriétaire de l'hôtel-restaurant Rose-Thé à La Ciotat.

Economie Publié le ,

Véritable institution dans la station balnéaire de La Ciotat, l'hôtel Rose-Théqui avait été créé dans les années trente, à proximité du premier casino, a toujours été un lieu très prisé des habitants comme des touristes. « Je l'ai connu étant enfant puis avec mon mari et ma fille en venant sur la plage. Nous avons souhaité avec mon époux Jean-François Caujolle, racheter ce bel établissement qui a été bien conservé au fil du temps par ses différents propriétaires », relate Malika Mokadem, sa directrice avec beaucoup d'enthousiasme.

Le nom d'un rosier inventé en 1800

Fort du succès du Club Tuba, un petit hôtel de cinq chambres, ancien centre de plongée de Jacques Mayol, créé en 2020 avec Greg Gassa et Fabrice Denizot, elle réalise ainsi son rêve avec cette nouvelle acquisition. « La propriétaire qui l'avait depuis plus de dix ans désirait vendre cet hôtel qui n'avait pas changé de nom depuis sa création », stipule la nouvelle dirigeante qui souhaitait revenir dans sa ville et y retrouver sa douceur de vivre. Le nom de l'hôtel, référence à une espèce de rosier inventé en 1800, signifie également la couleur de la peau d'une femme qui n'a pas connu le soleil.

Ce petit établissement de seulement quinze chambres, de style "boutique hôtel", a été totalement rénové par l'architecte ciotaden Jean-Baptiste Beaulieu. « L'objectif a été de retrouver le volume des années trente, de rouvrir l'espace en favorisant la circulation, d'apporter de la lumière et de conserver voire de recréer des éléments d'origine », a t-il confié. L'enjeu était essentiel car l'hôtel et le restaurant qui étaient devenus deux entités distinctes, ont pour vocation à n'être qu'une seule et même entité.

la ciotat rose thé restaurant
La nouvelle salle de restaurant du Rose-Thé, à La Ciotat (crédit : Jean-Pierre Enaut)

Élégant et séduisant

La directrice a travaillé en étroite relation avec Roxane Bondono, une décoratrice ciotadenne pour aménager les quinze chambres. Six chambres bénéficient d'une vue mer totale dont trois avec une grande terrasse et un jacuzzi, six avec une vue mer latérale et enfin trois autres avec une vue sur le jardin. « Nous avions une même vision. Aussi, nous avons utilisé une gamme de couleurs spécifiques avec des teintes bleu, vert et rose aux accents dorés et noirs pour leur donner une tonalité spécifique », précise Malika Mokadem qui s'est entourée de créatrices locales, notamment Julie Robert pour les lits et les lampes, Annabelle Kern pour le linge de lit ou encore Mélanie Marasse pour les fresques ornant les murs.

La Ciotat : Surfnow veut glisser sur la vague

« Il nous apparaissait essentiel de faire travailler les artisans locaux et de nous intégrer ainsi dans le tissu économique et social », estime la dirigeante de cette PME qui atteint cet été, l'effectif de trente salariés. Au départ, les propriétaires estimaient effectuer de petits travaux de rénovation. Or, la structure de l'édifice a été repensée. La brasserie et le restaurant ont été réorganisés afin de fluidifier la circulation tandis que les fenêtres d'origine ont été conservées et les terrasses ont été refaites. « Nous disposons de 90 places à l'intérieur en comptant l'espace bar et de 120 à 160 à l'extérieur, en fonction de la configuration », assure-t-elle.

Lebut est avant tout de s'adresser à un large public tant au restaurant qu'à l'hôtel. Le bilan est d'ores et déjà satisfaisant. « Nous avons su trouver une clientèle aussi bien française qu'étrangère en répondant à une véritable demande grâce à une large gamme de prestations », se réjouit-elle. Désormais, elle s'attèle à monter en gamme ce petit établissement, dès la saison estivale 2023. « Nous œuvrons aussi pour lui conférer le label hôtel vert car nous nous devons tous de préserver notre planète », estime-t-elle.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?