AccueilEconomieLa Chocolaterie de Provence, un marché de niche

La Chocolaterie de Provence, un marché de niche

La marque, très présente sur le marché casher, entend séduire de nouveaux consommateurs de chocolat, que sont le marché chinois et le Moyen-orient.
La Chocolaterie de Provence, un marché de niche
A. Zilbermann - Le chocolat et les noisettes sont répartis de façon homogène dans chaque tablette grâce à un astucieux système de vibrat

Economie Publié le ,

Personne n'a oublié l'usine Nestlé, encore moins Net Cacao et son combat très médiatisé. Aussi, quand en 2012, des Russes rachètent l'usine, certains se montrent sceptiques. Si tout n'est pas encore gagné, loin de là, la Chocolaterie de Provencea ouvert en décembre dernier ses portes à la presse pour la première fois, dans le cadre officiel d'une conférence de presse.

Maîtrise de la chaîne

En 2012, le groupe russe composé des entreprises DAR et UEM rachète l'usine de St-Menet. Chacune détient 50% des parts de la Chocolaterie de Provence. Spécialisé dans le bâtiment et l'énergie, le groupe s'est diversifié en 2008 dans le secteur du chocolat, en investissant dans la construction d'un site d'exploitation de fèves de cacao en Côte d'Ivoire. L'achat d'une usine en propre semblait donc une évidence.

Liqueur de cacao, beurre, poudre ou pépites, l'usine propose ses produits à l'industrie agro-alimentaire, maîtrisant l'ensemble du process, de la fève à la tablette. Elle entend séduire les néo-consommateurs (Russes, Américains, Chinois...), mais aussi, projet plus ambitieux, les Français, grands connaisseurs de l'or noir. Une boutique vient d'ailleurs d'ouvrir sur le site, mais il faut bien avouer que la qualité moyenne des tablettes ne peut concurrencer nos grands chocolatiers du Sud. D'ailleurs, La Chocolaterie de Provence avec des tablettes à 1 €, comme l'a suggéré sa directrice générale Yulia Serykh, vise clairement le secteur moyen gamme.

La bonne idée

En revanche, là où la Chocolaterie a tout bon, c'est avec son positionnement casher, un marché de niche en plein développement, où seul trois acteurs ont reçu l'agrément pour concevoir une tablette de A à Z, dans le respect du protocole religieux. Ce marché occupe à ce jour 80 % de l'activité totale de l'usine. L'essentiel de la clientèle se situe en Israël, en Russie et au Royaume-uni. Quant à son nom très étudié, choisi en accord avec les anciens salariés de Net cacao, nul doute que l'attractivité de notre belle Provence saura séduire les étrangers...

La Chocolaterie en chiffres

Possibilité de produire plus de 200 recettes
Production marché grand public (avec sa marque éponyme) et marché distributeurs (MDD)
49 salariés dont 20 ex-Net cacao
Investissement prévu de 12 M€ en 2015
Près de 95 % du chiffre d'affaires à l'export
Chiffres d'affaires 2012/1,5 M€, 2013/3,5 M€ et 2014/7,5M€
Prévision du chiffre d'affaires 2015/15 M€ pour atteindre les 100 M€ d'ici trois ans
Surface de l'usine, 4,5 hectares
Silo de stockage des fèves qui date de 1949 et peut contenir jusqu'à 300 T

Chiffre d'affaires de UEM 25/30 M€
Chiffre d'affaires de DAR, 35 M€, avec trois actionnaires, dont Yulia Serykh
Yulia Serykh est également actionnaires et membre du conseil d'administration d'une société de construction immobilière, qu'elle a créé en 2010
Elle assure les fonctions du directeur général adjoint du regroupement d'entreprises Meridian, depuis 2011 et fait partie d'autres entreprises en Russie...

Quelques données du dossier de presse :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?