AccueilEconomieLa CGPME des Bouches-du-Rhône s'élève contre la loi travail

La CGPME des Bouches-du-Rhône s'élève contre la loi travail

A son tour, Alain Gargani, le président de la CGPME des Bouches-du-Rhône, a fait entendre au nom de ses adhérents le son de cloche des petites et moyennes entreprises opposées à la nouvelle version du projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri.

Economie Publié le ,

« Ce n’est absolument pas un projet apte à déverrouiller le marché du travail et favorable à l’emploi », s’insurge AlainGargani, président de la CGPME des Bouches-du-Rhône, à propos de celui de la loi travail qui sera examiné en mai dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

« Il est inadapté non seulement aux PME mais plus encore aux TPE qui restent dans celui-ci à la traîne. Le gouvernement se montre autiste. On peut comprendre le ras-le-bol de la rue, estime le représentant des petits patrons de PME et TPE, alors que nous représentons pourtant 14 millions de salariés, c’est-à-dire le plus grand employeur de France ! »

Toutes les propositions contenues dans la nouvelle mouture du projet défendu par la ministre du Travail Myriam El Khomri s’apparentent en effet pour lui à autant de freins pour le développement de l’économie et la création d’emplois. « Le code du travail est trop compliqué pour une petite entreprise qui a au contraire besoin de souplesse. Pour embaucher, le chef d’entreprise doit être rassuré. Initialement prévu, le plafonnement des indemnités prudhommales allait dans le bon sens, mais ce n’est plus qu’indicatif et c’est dommage. De même, balayés d’un revers de la main les forfaits-jour auxquels nous étions favorables ! En l’état, cette nouvelle proposition est un vrai recul », explique encore Alain Gargani.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9891 des Nouvelles Publications (parution le 15/04/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?