Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

La Cefim ferme ses portes pour une durée indéterminée

le - - Economie

La Cefim ferme ses portes pour une durée indéterminée
G. Majolet - La Cefim, qui organisait entre 30 et 40 réunions par an, a perdu sa subvention de 140 000 euros.

La Communauté économique et financière méditerranéenne n'organisera pas une grande fête pour célébrer ses 30 ans. Suite à l'annonce de la CCIMP de mettre fin à sa subvention annuelle, elle ne peut pour le moment poursuivre l'aventure, malgré un certain succès.

C'est une structure interprofessionnelle comme il y en avait peu à Marseille. Pourtant, la Communauté économique et financière méditerranéenne (Cefim) s'apprête à interrompre son activité. « Concrètement, à compter du 31 décembre 2018 l'équipe des permanents de la Cefim ne sera plus en mesure d'assurer ses fonctions, ni de vous proposer l'agenda des rencontres du réseau », indique dans un courrier envoyé le 12 décembre aux membres, son président Eric Ammar. Une décision forcée qui met sur le carreau trois salariés à plein temps et qui laisse pantois 130 adhérents et 3 000 sympathisants qui avaient l'habitude d'assister aux événements de l'association (30 à 40 par an). La Cefim avait été créée en 1988 par Henry Roux-Alezais, alors président de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille Provence (CCIMP).

Une subvention de 140 000 euros

Alors que le budget de la Cefim a toujours été à l'équilibre, la CCIMP vient de décider d'arrêter sa subvention annuelle de 140 000 euros. C'est trop pour la Cefim qui ne peut survivre malgré les cotisations de ses membres et la participation financière d'Euronext.

Une annonce d'autant plus frustrante qu'elle s'ajoute à la fermeture, il y a un peu plus d'un an, de l'association Finances et conseil Méditerranée qui elle aussi rassemblait des professionnels régionaux du monde économique et qui a également perdu sa principale subvention.

Marseille a-t-elle du mal à rester dans la Place ?

Un arrêt temporaire ?

Conscients de l'intérêt économique de la Cefim et de son carnet d'adresses, les présidents des différentes commissions ne veulent pas baisser les bras. Ils se sont réunis et entendent faire perdurer l'esprit de l'association, sous une autre forme. Ces derniers veulent notamment organiser la réunion de début d'année sur la loi de Finances 2019.

Dans son courrier, le président de la Cefim parle ainsi « d'interruption temporaire qui devrait permettre à la nouvelle gouvernance de poser les bases de nouvelles modalités, adaptées tout autant aux besoins des entrepreneurs et dirigeants, qu'aux enjeux de développement économique et de rayonnement de notre territoire. J'espère que vous retrouverez dans les meilleurs délais la qualité d'expertise et d'accompagnement, développés depuis 30 ans par la Cefim, à votre service ».

Eric Ammar annonce qu'une « nouvelle gouvernance prendra ses fonctions le 1er février 2019 ». Il invite les acteurs économiques locaux « en recherche de conseils et d'accompagnement dans leurs démarches » à s'adresser « directement aux entités compétentes correspondant à leurs besoins, qu'ils soient d'ordre juridique, comptable, bancaire, administratif ou financier ». Le site internet de la Cefim restera en ligne.

La place économique et financière de Marseille n'est peut-être pas tout à fait hors service.

Les Nouvelles Publications est partenaire presse de la Cefim et à ce titre couvre les rendez-vous organisés par cette dernière.

La lettre du président de la Cefim, Eric Ammar

Chers adhérents de la Cefim, chers sympathisants actifs.


La Cefim représente aujourd'hui la première communauté économique et financière de notre territoire par sa taille, la qualité et la globalité de ses expertises, l'utilité et la diversité de ses actions ; et aussi, par la reconnaissance qu'elle a acquise au fil du temps auprès de l'ensemble de notre écosystème. Vos contributions respectives tant en termes financiers que de temps consacré y sont pour beaucoup, comme j'ai eu l'honneur d'en témoigner au cours de mes trois années de présidence. Je vous remercie d'avoir ainsi pris une part active à la vitalité de notre place financière dont l'activité de ces trois dernières années mérite d'être soulignée.

Depuis janvier 2016, près d'une centaine de rencontres vous ont permis de débattre, d'échanger et de rester informés sur des sujets d'actualité et des enjeux concernant l'ensemble des dirigeants. Le lancement d'Experfi quant à lui a permis d'accompagner plus de trois cents chefs d'entreprise, parmi vous, en recherche de financement, en difficulté ou encore dans des dossiers complexes de transmission. Enfin, votre concours au dynamisme de notre écosystème boursier représente également une source significative de développement économique local. Ces éléments de notre bilan sont aussi l'occasion de saluer la qualité du travail conduit durant ces années par l'équipe des permanents de notre association.

Dans le cadre de leurs orientations et arbitrages, les acteurs publics du territoire n'ont pas souhaité renouveler leurs engagements financiers auprès de la Cefim. De fait, en dépit du soutien jamais démenti de nos adhérents et d'EnterNext, son Conseil d'Administration en a pris acte et n'a pu éviter la décision, douloureuse, d'une interruption temporaire de ses activités.

Concrètement, à compter du 31 décembre 2018 l'équipe des permanents de la Cefim ne sera plus en mesure d'assurer ses fonctions, ni de vous proposer l'agenda des rencontres du réseau.

Cette interruption temporaire devrait permettre à la nouvelle gouvernance de poser les bases de nouvelles modalités, adaptées tout autant aux besoins des entrepreneurs et dirigeants, qu'aux enjeux de développement économique et de rayonnement de notre territoire. J'espère que vous retrouverez dans les meilleurs délais la qualité d'expertise et d'accompagnement, développés depuis 30 ans par la Cefim, à votre service.

Sur un plan pratique, les entreprises ayant recours à notre plateforme le temps de cette interruption sont invitées à s'adresser directement aux entités compétentes correspondant à leurs besoins, qu'ils soient d'ordre juridique, comptable, bancaire, administratif ou financier ; ou bien à solliciter directement les Services de la Chambre de Commerce et d'Industrie Marseille Provence.

Je vous adresse ma plus sincère reconnaissance pour votre accompagnement positif dans notre mission ainsi que pour votre engagement actif dans la croissance économique de notre territoire.

Bien cordialement,


Eric Ammar
Président de la Cefim




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer