AccueilEconomieLa Cefim évoque la diversification des sources de financement des entreprises

La Cefim évoque la diversification des sources de financement des entreprises

Le pôle financement et trésorerie de la Cefim, en partenariat avec la Banque de France, a organisé le 25 juin une réunion sur le thème : « Faciliter le recours des entreprises aux financements de marché ». Avec un zoom sur les billets de trésorerie et l'Euro PP.
La Cefim évoque la diversification des sources de financement des entreprises

Economie Publié le ,

Tout part d’un constat : l’évolution des modes de financement des entreprises. « La demande pour des financements alternatifs est de plus en plus forte, explique Jean-Jacques Cambounet, directeur régional de la Banque de France à Marseille. Au départ, cela ne concernait que les grandes entreprises. Logiquement, cette désintermédiation bancaire devrait s’étendre aux structures plus petites. »

Assèchement des liquidités bancaires

Le climat est propice pour plusieurs raisons. La crise de 2008 et de 2011 a provoqué un certain assèchement de la liquidité bancaire. Alors que les entreprises, face à un contexte économique qui s’améliore, souhaitent lever de la dette même en période de restriction du crédit. A noter aussi l’assouplissement de certaines contraintes réglementaires. Pour Claude Piot, directeur des entreprises à la Banque de France :

« les grandes entreprises ont déjà réglé le problème de la diversification des financements. On ne peut pas en dire autant pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI). »

Cette catégorie d’entreprises est définie par le décret d’application de l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie, relatif aux critères permettant de déterminer la catégorie d’appartenance d’une entreprise pour les besoins de l’analyse statistique et économique. Une entreprise de taille intermédiaire est une entreprise qui a entre 250 et 4.999 salariés, et soit un chiffre d’affaires n’excédant pas 1,5 milliard d’euros, soit un total de bilan n’excédant pas 2 milliards d’euros. Si l’entreprise a moins de 250 salariés, elle doit afficher plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 43 millions d’euros de total de bilan. « Il y a environ 5.000 ETI en France dont 200 en Paca. A noter qu’en France, les PME et ETI ont le plus recours à l’endettement bancaire pour se financer », précise Claude Piot.

Billet de trésorerie et Euro PP

D’autres outils existent. Parmi eux, le billet de trésorerie (BT). Le BT est un titre de créance négociable, de court terme, dont la durée varie de 1 jour à un an. Les BT émis par les entreprises augmentent. Ainsi au 31 mai, sur les 103 émetteurs, 85 étaient des entreprises (dont 21 ETI pour 57 grandes entreprises). « La marge de progression est énorme. Pour cela, il faut augmenter la communication et agir sur les obstacles », avoue Claude Piot. Une plaquette d’information sur les BT a été réalisée. Elle est diffusée sur le site de la Banque de France.
Concernant le moyen terme et le long terme, il convient de citer un instrument plus récent. Il s’agit de l’Euro PP pour euro placement privé. L’Euro PP peut prendre la forme d’un prêt ou d’une obligation. C’est une opération de financement entre une entreprise, cotée ou non, et un nombre limité d’investisseurs qui repose sur une documentation ad hoc négociée entre l’emprunteur et les investisseurs avec généralement la présence d’un arrangeur. « Ce marché a ouvert il y a trois ans. 130 opérations ont été conclues pour un montant de 10 milliards environ. » Des travaux de place sur l’Euro PP ont débuté fin 2012 dans le cadre d’une initiative de la CCI Paris Ile-de-France afin de faire émerger des bonnes pratiques sur un marché naissant. Ces travaux, qui impliquent de nombreux professionnels (émetteurs/ emprunteurs, investisseurs, arrangeurs, avocats) avec l’appui du Trésor, de la Banque de France et de Paris Europlace, ont permis la finalisation d’une charte définissant des standards de marché qui a été endossée par les associations professionnelles représentatives des entreprises, des investisseurs et du monde financier de la place de Paris. A noter aussi la publication, le 8 janvier dernier, de deux contrats types de placements privés sur le site Internet www.euro-privateplacement.com. Enfin, les premières rencontres Euro PP se sont déroulées à Paris le 13 mars.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?