AccueilEconomieL'Union des entreprises du tourisme en alerte

L'Union des entreprises du tourisme en alerte

Il y a un an, sous l'égide du Medef Paca, les entreprises du secteur touristique ont créé une union, afin de fédérer en Paca les entrepreneurs de l'hôtellerie, de la restauration, des transports, des loisirs, ou encore de la culture et du commerce. Fin décembre, cette association a donné une conférence de presse pour alerter la classe politique sur la crise que connaît son secteur.
L'Union des entreprises du tourisme en alerte
A. Zilbermann - Jean-Luc Monteil a rappelé l'importance de fédérer la filière touristique.

Economie Publié le ,

Selon les chiffres du Medef, depuis un an, notre région reste la plus lourdement impactée, hors Ile-de-France, avec une baisse de 7 % de sa fréquentation touristique. En réaction, alors que le Schéma régional de développement touristique (SRDT) est en cours d’élaboration, l’Union des entreprises du tourisme Paca lance un « appel pour un plan d’urgence de soutien à l’activité ».

Une force ​de proposition

Trois priorités ont été identifiées par le collectif, à savoir améliorer l’efficacité de la gouvernance et promouvoir les marques régionales, développer l’attractivité du territoire et des emplois du secteur, et élaborer une stratégie touristique avec des offres ciblées. Ces propositions ont été transmises au conseil régional, ainsi qu’à l’ensemble des pouvoirs publics. « Il est indispensable que les pouvoirs publics entendent le message que les entreprises du tourisme, réunies au sein de notre collectif, expriment. La crise subie par le secteur ne pourra être dépassée que par la construction de solutions élaborées collectivement », déclare Jean-Luc Monteil, président du Medef Paca. « Notre mot d’ordre est "fédérer" », assure Jean-Pierre Ghiribelli, président de l’Umih* Paca et de la commission tourisme du Medef Paca.

« Nous voulons être une force de proposition. Nous connaissons par cœur nos besoins. Par exemple, nous avons un grand manque de formation car chaque année, nous avons dans la région 40 000 postes non fournis, par manque de compétences. »

Face au poids du secteur, la mobilisation est grande et l’enjeu de taille. « Le tourisme représente 6 % de notre PIB** », rappelle Johan Bencivenga, président de l’UPE 13. « Soit l’équivalent du secteur du BTP. Il existe un réel problème de recrutement, notamment dans les établissements haut de gamme et de luxe. »

Les nombreux intervenants de cette conférence de presse ont tous rappelé l’importance du « jeu collectif », « que l’on soit issu du public ou du privé », comme l’a souligné Maxime Tissot, directeur de l’office de tourisme de Marseille. Parce ce que « défendre le tourisme, c’est soutenir le deuxième poumon économique de la région, soit 11 % de l’emploi régional ».

* Union des métiers et des industries de l’hôtellerie.
** Produit intérieur brut.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?