AccueilEconomieL’Oréal et l’Unesco célèbrent la science au féminin…

L’Oréal et l’Unesco célèbrent la science au féminin…

… et une Marseillaise fait partie des lauréates ! Le prix Jeunes talents L’Oréal-Unesco s’inscrit dans le cadre de la Fête de la Science, qui se termine le 11 octobre.
L’Oréal et l’Unesco célèbrent la science au féminin…
Fondation L'Oréal-Unesco - Daphné Lemasquerier fait partie des 35 « jeunes talents » parmi plus de 700 doctorantes ou post-doctorantes, engagées dans des champs aussi variés que la médecine, l'astronomie, la physique ou l'informatique.

Economie Publié le ,

L’heureuse élue s’appelle Daphné Lemasquerier. Elle est doctorante et travaille à Marseille, à l’Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibres. Elle s’intéresse à Jupiter, plus précisément à ses vents est-ouest intenses, qui sont à l’origine de ses fameuses « bandes », si caractéristiques.

« Ma recherche s'inscrit dans un effort commun de modélisation des processus, à l'échelle planétaire, explique Daphné Lemasquerier. Même si je m'intéresse de plus près à Jupiter, mes résultats sont génériques et peuvent s'appliquer à l'atmosphère ou aux océans. Mes recherches pourraient ainsi, à terme, aider à améliorer les modèles climatiques et de circulation globaux et, par voie de conséquence, leurs prédictions pour le futur. »

Des femmes encore sous représentées

Le 15e prix Jeunes talents L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science représente une belle reconnaissance pour la Marseillaise. Récompensée pour son parcours et ses travaux, elle a donc reçu une bourse de recherche de 15 000 €. Cela va non seulement lui permettre de financer ses recherches, mais il fait aussi gage de soutien pour son statut de femme en science. Elle  bénéficiera également d'un programme de formation au leadership, complémentaire à son parcours scientifique. Des outils qui devraient lui permettre « d'avoir les moyens de briser plus facilement le plafond de verre », comme le souligne la fondation L’Oréal-Unesco.

Aujourd'hui encore, en France, les femmes sont sous-représentées dans les études et les professions de recherche. On n'en compte que 36 % en doctorat, 26 % en écoles d'ingénieurs et 28 % parmi les chercheurs. En Europe, seulement 14 % des hautes fonctions académiques sont exercées par des femmes et au niveau mondial, seules 3 % ont été récompensées par des prix Nobel scientifiques. Il reste encore beaucoup à faire pour offrir aux « femmes de science » de la visibilité…

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?