AccueilEconomieL'hydrogène, nouveau souffle pour l'industrie régionale ?

L'hydrogène, nouveau souffle pour l'industrie régionale ?

Le pôle Capenergies tenait ce 12 juin à Marseille son assemblée générale. Il est à l'origine de la création du « Club H2 » pour fédérer les entreprises de la filière hydrogène.
L'hydrogène, nouveau souffle pour l'industrie régionale ?
GRT gaz - La plate-forme de « Jupiter 1000 » à Fos-sur-Mer fin mai. Le futur démonstrateur « Power to Gas » attestera de la capacité à transformer de l'énergie renouvelable en méthane et hydrogène.

Economie Publié le ,

Pour l'heure, à Fos-sur-Mer, il ne donne à voir qu'une vaste plate-forme. Demain, le démonstrateur « Jupiter 1000 » sera pour la Provence l'un des projets-vitrines d'une activité riche de retombées potentielles pour la transition énergétique : l'hydrogène. Cet investissement de 30 millions d'euros porté par GRT Gaz et ses partenaires pour transformer de l'électricité renouvelable en hydrogène et méthane et l'injecter dans le réseau gazier n'est cependant pas le seul à se déployer sur la région et susceptible d'intéresser l'Etat dans le cadre de son plan national de développement de la filière.

Club H2 Paca

Parce qu'il en dénombre une quinzaine, associant des dizaines d'entreprises et centres de recherche, le pôle de compétitivité Capenergies a décidé de constituer un « Club H2 Paca » avec une cinquantaine d'acteurs locaux industriels et académiques, de la start-up, comme Hyseas à Cannes ou Hysilabs à Aix-en-Provence, au grand groupe (Air Liquide, EDF, Engie, GRDF, GRT Gaz, SNCF…).

Le Grand port maritime de Marseille, avec sa Plate-forme industrielle et d'innovation Caban-Tonkin (PIICTO), s'implique également dans l'initiative. Et même le circuit Paul Ricard qui veut devenir le premier circuit équipé d'une station de production et distribution d'hydrogène dans la perspective du développement de nouveaux véhicules. Le circuit participe également au projet Hynovar avec le port de Toulon. A Marseille, CMR Group travaille à la mise au point d'un capteur de mesure instantanée du taux d'injection d'hydrogène dans le réseau de gaz naturel afin d'optimiser les réglages de combustion et de supprimer les risques d'anomalie, liés à l'hydrogène, dans les moteurs, turbines et chaudières à gaz (un projet labellisé par Capenergies).

Très ciblé sur la capacité régionale d'innovation (les Laboratoires de bioénergétique et ingénierie des protéines d'Aix-Marseille Université et du CNRS ou Persee de Mines ParisTech à Sophia s'y sont associés), le Club H2 Paca reste ouvert à tout autre fournisseur de solutions ou porteur de projet.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?