AccueilDroit et ChiffreL'emplacement de la future cité judiciaire de Marseille fait débat

L'emplacement de la future cité judiciaire de Marseille fait débat

Où sera érigée la future cité judiciaire de Marseille ? Le sujet a été abordé lors de la rentrée du barreau de Marseille par le bâtonnier, Jean-Raphaël Fernandez, et le président du tribunal judiciaire, Olivier Leurent.
La rentrée du barreau de Marseille s'est tenue au palais Monthyon, le 24 juin dernier.
F. Delmonte - La rentrée du barreau de Marseille s'est tenue au palais Monthyon, le 24 juin dernier.

Droit et Chiffre Publié le ,

Lors de son déplacement à Marseille en février dernier, le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, l’avait promis : une grande cité judiciaire de 40 000 m2 verra le jour d’ici 2028. Reste à savoir où elle sera construite et comment elle sera pensée. En centre-ville, à proximité des cabinets d’avocats ? Au niveau d’Euroméditerranée, dans le nouveau quartier d’affaires ? Ou encore ailleurs sur le parcours de l’extension du tram et du métro ? Ces questions ont rythmé la rentrée du barreau de Marseille, le 24 juin. Comme un symbole de la situation, l’évènement se tenait dans un palais Monthyon trop exigu pour accueillir l’ensemble des robes noires.

Marseille : Eric Dupond-Moretti annonce la construction d’une cité judiciaire

« La construction d'une cité judiciaire moderne est urgente. Nous devons dialoguer et avancer rapidement pour que Marseille ne soit pas, dans quelques années, la ville d'une justice délabrée, éclatée et incapable de faire face », s’est alarmé Olivier Leurent, président du tribunal judiciaire de Marseille, déplorant la situation actuelle : « En juillet 2020, il manquait dix salles d'audience pour avoir un fonctionnement correct. Elles sont, par ailleurs, trop petites et mal sonorisées. On retrouve parfois trois ou quatre magistrats par bureau ».

Crise de moyens au tribunal judiciaire de Marseille

Etre associé aux réflexions

Même constat pour Jean-Raphaël Fernandez : « C’est une période de crispation. Nous sommes inquiets. Notre ville doit être dotée d'une belle cité judiciaire. » Le bâtonnier du barreau de Marseille a également fait référence à l’échec lillois : « La lecture de la motion prise par les professionnels lillois suffit à se convaincre que cet enjeu est majeur. Le nouveau palais, pensé sur 24 000 m2, ne prévoira pas plus de salles d’audience que l’actuel, les bureaux de magistrats seront communs et les avocats ne disposeront que de 110 m2. Une vision totalement hors sol des décideurs. »

C’est pourquoi, il est selon lui indispensable que le barreau de Marseille soit associé aux réflexions sur ces questions. Lequel entend avoir sa place dans toutes les dimensions que comporte ce projet.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?