AccueilDroit et ChiffreL'avocat Antoine Versini est décédé

L'avocat Antoine Versini est décédé

L'avocat marseillais d'origine corse Antoine Versini est décédé d'une crise cardiaque en début de semaine. Il sera enterré en Corse samedi.

Droit et Chiffre Publié le ,

Il était inscrit au barreau de Marseille, mais sa voix rocailleuse rappelait avec insistance ses origines corses. L'avocat pénaliste Antoine Versini est décédé d'une crise cardiaque mardi 15 janvier, à l'âge de 71 ans. On ne le verra plus déambuler dans la salle des pas perdus, ou aller de la maison des avocats au tribunal. Ces derniers temps, il était affaibli. Mais il n'avait pas lâché la barre.

Maître Antoine Versini avait prêté serment en 1977. Il faisait partie des « figures » du barreau de Marseille, un barreau auquel il était très attaché et dont il connaissait mille et une histoires. Engagé pour sa profession, il avait notamment présidé la CARPA (Caisse des règlements pécuniaires des avocats).

Pénaliste reconnu, Maître Versini s'était illustré dans de nombreux procès, dont celui du juge Michel. Il défendait souvent des prévenus corses, comme Jacques Mariani, un des héritiers de la Brise de Mer. Il était aussi l'avocat des affaires de braquages. Bref un personnage de la chronique judiciaire marseillaise. Son nom était régulièrement cité dans les colonnes des chroniques judiciaires, dont celles de notre confrère de La Provence Denis Trossero.

Me Antoine Versini sera enterré en Corse samedi, dans son village de Calacuccia. Une délégation d'avocats marseillais s'y rendra, en présence du bâtonnier Yann Arnoux-Pollak. D'autres avocats corses, venus de toute la France ont prévu également de faire le déplacement. Une messe sera célébrée vendredi à 11 h 30 à l'église Saint-Laurent du Panier.

Les Nouvelles Publications présente à ses proches ses sincères condoléances.

La réaction du Bâtonnier Yann Arnoux-Pollak

« Me Antoine Versini était plus qu'un confrère. Il était une figure légendaire du barreau de Marseille. Me Versini a occupé tous les postes au barreau. Il avait une présence splendide et une noblesse de cœur. C'était un homme et un avocat courageux qui maniait le verbe avec culture et élégance. On ne pouvait pas passer à côté de lui, l'écouter sans être charmé ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?