AccueilEconomieL’activité du port de Marseille Fos en hausse

L’activité du port de Marseille Fos en hausse

Les trafics du port de Marseille Fos sont en hausse de 13 % au premier semestre 2021 par rapport à 2020. Un chiffre qui permet de renouer avec la croissance pour certaines activités, même par rapport au niveau d’avant crise.
L’activité du port de Marseille Fos en hausse
Port de Marseille Fos - Les trafics du port de Marseille Fos connaissent une hausse de 13 % entre janvier et juin 2021.

Economie Publié le ,

« Le port de Marseille Fos est sur une bonne dynamique et profite d’une conjoncture favorable », annonce Hervé Martel, le président du directoire de Marseille Fos, dans un communiqué. Selon les chiffres fournis, avec 38 millions de tonnes de marchandises traitées entre janvier et juin 2021, les trafics progressent de 13 % en comparaison du premier semestre 2020. « Tous les trafics marchandises sont en hausse permettant au port de Marseille Fos de renouer avec la croissance par rapport au niveau d’avant crise de 2019. » 

Au premier semestre 2021, le trafic de marchandises diverses est en hausse de 19 % par rapport à 2020 avec 10 millions de tonnes opérées. Il est notamment porté par la bonne dynamique des filières conteneurs (+ 21 % par rapport à 2020) et remorques qui connaît une hausse de 31 %. Mais « la plus forte croissance s’observe sur le trafic de véhicules neufs avec une hausse de 63 % par rapport à 2020 et 18 % en comparaison à 2019. » 

Avec ses 6,3 millions de tonnes traitées, le trafic des vracs solides enregistre une croissance de 32 % par rapport à 2020 et dépasse son niveau de 2019 (+ 4%). « Excepté le trafic de céréales, tous les vracs solides sont en progression et pour certains segments de façon spectaculaire ». C'est notamment le cas de la filière sidérurgie avec une hausse 46 % par rapport à 2020 (+7 % comparé à 2019). Concernant les vracs solides, Hervé Martel note que « fin 2020, le port a livré aux manutentionnaires un nouveau quai de 300 m de long et 17 m de tirant d'eau, offrant un linéaire total de déchargement de 2,6 km et des zones de stockage supplémentaires ». Cet aménagement a permis au port d’absorber une plus grande charge. 

Le trafic de pétrole en baisse

Seul bémol, la faible augmentation de 6 % des vracs liquides « ne permet pas un retour au niveau d’avant crise ». Affectée par la pandémie, cette filière est « tirée vers le bas par le recul de 9 % de trafic de pétrole brut et raffiné versus 2019 ». Par contre, le trafic de GNL poursuit sa croissance avec une hausse 4 % par rapport à 2020. Les vracs chimiques et alimentaires connaissent une hausse de 21 % par rapport à 2020.

A noter que le transport maritime de passagers est « encore très affecté par la situation sanitaire au premier semestre 2021 ». Il connait une chute de 22 % de passagers comparé à 2020 et 81 % si on regarde à 2019.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?