AccueilDroit et ChiffreL’ACE-JA cible les défis collectifs à relever

L’ACE-JA cible les défis collectifs à relever

Les jeunes avocats conseils d’entreprises se sont retrouvés les 11 et 12 juin derniers sur l’île des Embiez dans le Var pour traiter du thème « L’avocat dans tous ses états ».
L’ACE-JA cible les défis collectifs à relever
C. Dupuy - La 9e Convention de l’ACE-JA s’est tenue sur l’île des Embiez avec une première table ronde consacrée au thème : « La profession d’avocat d’hier à aujourd’hui ».

Droit et Chiffre Publié le ,

Avec une année de retard, pour cause de Covid, la convention annuelle de l’Association des jeunes avocats conseils d’entreprises (ACE-JA) a pu se tenir, en présentiel, sur l’île des Embiez dans le Var, les 11 et 12 juin derniers. Le thème de l’an passé - « L’avocat dans tous ses états » - a été maintenu mais, actualité oblige, la crise sanitaire et ses conséquences se sont largement invitées dans les débats. Et pour cause, il a beaucoup été question d’évolution de la profession.

Digitalisation

Force est de constater que la période écoulée a mis en lumière certaines nécessités et que les avocats, face à ces nouveaux défis, ont fait preuve d’une belle agilité. « Nous avons vécu une expérience hors du commun. L’idée est de savoir ce qu’on va garder de cela. Et comment doit-être le monde d’après ? », explique Isabelle Grenier, coprésidente de l’ACE-JA.

Première chose et non des moindres qu’il convient de conserver : la digitalisation de la profession. « Face à l’urgence de la situation, nous avons pu accéder, dès mai 2020, à la plateforme d’échanges sécurisés de fichiers volumineux Plex*. Un outil lancé par le ministère de la Justice », illustre Isabelle Grenier. Et comme ce dernier revêt une vraie utilité, y compris dans un contexte hors Covid, « une nouvelle convention a été signée pour pérenniser l’accès à cet outil. A noter aussi la mise en place de la communication électronique pénale. »

Souvent aussi, des actions en faveur de la digitalisation de la profession ont été entreprises ces derniers mois par les avocats, qui sautent le pas et investissent pour créer des applications au service de leurs clients. « On peut presque dire merci à la Covid qui a su mettre en avant notre capacité d’adaptation. C’était compliqué, on a souffert, mais nous l’avons fait », résume Delphine Gallin, présidente de l’ACE.

Ne pas renier ses fondamentaux 

Pour bien se préparer et être prêt si une nouvelle crise survenait, la première table ronde de ce colloque s’est intéressée à l’évolution de la profession d’hier à aujourd’hui. Avec là encore comme objectif de garder le positif et de ne jamais renier ses fondamentaux. Il a beaucoup été question de secret professionnel puisque ce dernier semble être l’objet de nombreuses convoitises. Sur ce sujet, les intervenants sont unanimes et la salle aussi. « Il faut protéger le secret professionnel. C’est-à-dire ne pas le réduire à la défense. Il doit également couvrir le conseil », lance Emmanuel Raskin, premier vice-président national d’ACE. Des propos qui ont suscité les applaudissements de la salle.

Même sentiment partagé par Pierre-Ann Laugery, ancien bâtonnier des Hauts-de-Seine : « Il faut se focaliser sur notre ADN, c’est-à-dire ne pas perdre notre liberté, notre indépendance et notre secret professionnel. Sans cela nous n’arriverons pas à construire un avocat entrepreneur, performant, militant. » D’autant plus que, comme le rappelle William Feugère, président d’honneur de l’ACE, « cette déontologie soutient et protège les autres avant de nous protéger ».

Les avocats ont également parlé de sujets d’actualité comme la simplification des structures d’exercice de la profession : Société d’exercice de droit commun (SEDC) versus Société d’exercice libéral (SEL). Pour Delphine Gallin, pas de doute, « aujourd’hui, on ressent la volonté du législateur de supprimer les SEL ».

Enfin, impossible de ne pas se pencher sur le droit des contrats. L’épidémie a eu un impact considérable sur le plan économique. Le contrat, qui est le document des échanges, a fait l’objet de toutes les attentions durant la crise sanitaire. Et certaines thématiques ont été mises à rude épreuve telles que la force majeure et la prise en compte du risque sanitaire.

* Plateforme d’échange externe.

L'intégralité de cet article est à lire dans le n° 10 161 des Nouvelles Publications (parution le 18/06/2021). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 55€/an).
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?