AccueilEconomieKiss and fly, communiquer autrement

Kiss and fly, communiquer autrement

La marque marseillaise réinvente le fortune cookie pour en faire un produit haut de gamme et cible le marché de l’entreprise.
Kiss and fly, communiquer autrement
D.R. - C’est avec un pâtissier que la marque a imaginé sa recette, un délicieux biscuit sucré, parsemé de graines de sésame, qui rappelle à la fois la tuile et la crêpe dentelle.

Economie Publié le ,

« C’est en 2018 que j’ai eu l’idée, avec mon amie Amanda Sthers, de réinventer le fortune cookie », nous explique Marc Beaucourt. « Amanda devait imaginer des phrases à glisser dans nos biscuits et moi, je devais implanter la marque sur le marché des cafés et restaurants ». Si depuis l’écrivaine ne fait plus partie de l’aventure rédactionnelle (mais reste toujours associée), c’est aux côtés de son épouse Amandine que Marc Beaucourt poursuit le développement de Kiss and fly. Une levée de fonds de 360 000 € en 2020 leur permet d’accélérer leur développement, désormais divisé en trois secteurs : l’hôtellerie/restauration, le cadeau d’entreprise et l’événementiel et une box personnalisable, en collaboration avec la Poste, pour lancer par exemple une invitation (avec QRcode) ou remercier des clients.

Un outil différenciant

C’est avec un pâtissier que la marque a imaginé sa recette, un délicieux biscuit sucré, parsemé de graines de sésame, qui rappelle à la fois la tuile et la crêpe dentelle. Pour la fabrication, c’est à Géménos que ça se passe, dans le laboratoire de La Cigale dorée.

« Nous avant vendu en 2019 500 000 biscuits, soit le double de notre année de démarrage. Bien sûr, 2020 et 2021 sont des années "spéciales", mais pour autant nous continuons notre développement avec notamment, d’ici quelques mois, le lancement d’une version salée. Entre mai et juillet de cette année, nous avons quand même réussi à commercialiser pour 90 000 € de nos fortune cookies, se réjouit le chef d’entreprise. Et peut-être que le million de biscuits sera vendu en 2022 ! ».

Pour passer commande pour un séminaire ou un événement, il faut au minimum une centaine de produits. « C’est un formidable moyen de communiquer, en interne comme en externe », explique Amandine. « Par exemple, EDF a utilisé notre biscuit pour faire passer auprès de ses salariés des consignes de sécurité. Hermès, le Crédit agricole, Twitter ou encore Novotel ont aussi déjà fait appel à nous », se félicite Marc Beaucourt. Quant au particulier, s’il souhaite lui aussi découvrir ce biscuit ludique, c’est en ligne que ça se passe, via les sites de La Maison Plisson ou de l’aixoise Maison française.

Alors, ce sera quoi votre phrase du jour que vous trouverez dans votre biscuit Kiss and Fly ? A la rédac’, ce fut un mot de Sagan « Pour moi, le bonheur, c’est d’abord d’être bien »… Et c’est déjà pas mal en effet !

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?