AccueilImmobilierJIM : un regard jeune sur l’immobilier depuis six ans

JIM : un regard jeune sur l’immobilier depuis six ans

Le Club des Jeunes de l’immobilier Marseille Métropole (JIM) a fêté ses six ans. L’association, qui fédère les actifs de 25 à 35 ans, entend porter un regard nouveau sur les différents métiers de l’immobilier.
JIM : un regard jeune sur l’immobilier depuis six ans
D.R. - Les membres du bureau du Club des Jeunes de l’immobilier Marseille Métropole.

Immobilier Publié le ,

Le Club des Jeunes de l’immobilier Marseille Métropole (JIM) prend de l’âge… L’association qui fédère les actifs des métiers de l’immobilier de 25 à 35 ans vient de fêter ses six ans. « Le JIM a matérialisé un besoin sur notre territoire : celui des jeunes actifs de se retrouver entre confrères du même âge. Le relationnel et les rapports humains sont à la base de notre club », avance Christopher Nobili, son président, précisant que le JIM n’est pas concurrent des autres associations, comme le Club de l’immobilier Marseille Provence. Il reste un réseau générationnel.

Le JIM rassemble une cinquantaine de membres et une quarantaine de partenaires, soit au total « autour de 200 personnes ». « Nous ne faisons pas de publicité autour de l’adhésion. Elle se fait par cooptation », insistent Christopher Nobili et Sophie Mihalache, trésorière de l'association. Et même en période de covid, le club a poursuivi son développement. Dernièrement, de nouveaux partenaires l’ont rejoint comme le cabinet d’architecture ArchiPôle Sud de Didier Roche, UFF Midi Provence, ou encore la Fnaim Aix-Marseille-Provence, présidée par Didier Bertrand. « Ces partenaires adhèrent pour plusieurs raisons : pour permettre à leurs plus jeunes collaborateurs de suivre l’actualité du JIM, ou alors parce qu'ils souhaitent échanger avec nos membres lors de nos différents rendez-vous », précise Christopher Nobili.

« Pour la Fnaim, c’est la passion du territoire qui nous a réunis. Avec elle, nous avons maintenant dans nos adhérents et partenaires tout le chaînon de l’industrie de l’immobilier », ajoute-t-il. « C’est intéressant d’accueillir au sein d’un même club le monde de la promotion et les syndics de copropriété. Cela permet de faire discuter ceux qui conçoivent et ceux qui vont créer les règlements de copropriété, de comprendre l’avant et l’après d’un immeuble », explique Sophie Mihalache.

Echanges et rencontres

Au-delà de l’aspect social, le JIM entend être également un réseau de réflexion sur les évolutions des métiers de l’immobilier. « Les jeunes n’ont pas forcément le même regard ou les mêmes attentes professionnelles que leurs aînés et c’est intéressant de le matérialiser lors de rencontres », avancent les deux membres du bureau.

Pour favoriser ces échanges, plusieurs types de rendez-vous sont organisés : speed-building, colloque de deux heures chez un partenaire, grande conférence et soirée annuelles. Le JIM réfléchit également aux évolutions des métiers de la promotion immobilière, à la question du foncier, aux évolutions des réglementations et à bien d’autres sujets en lien avec l’immobilier, la construction et l’urbanisme.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?