AccueilEconomieJean-Claude Marcellet (PAAP) : « Davantage de surfaces foncières disponibles serait une bonne chose »

Jean-Claude Marcellet (PAAP) : « Davantage de surfaces foncières disponibles serait une bonne chose »

Jean-Claude Marcellet est le président élu de l’association des entreprises du Pôle d’activités d’Aix-en-Provence (PAAP). Il prendra ses fonctions lorsque se termineront celles de Daniel Dobranovski, le 1er janvier 2023.
Jean-Claude Marcellet, élu futur président du Pôle d’activités d’Aix-en-Provence.
M. Debette - Jean-Claude Marcellet, élu futur président du Pôle d’activités d’Aix-en-Provence.

Economie Publié le , Propos recueillis par Martine DEBETTE

Les Nouvelles Publications : Qu’est-ce qui vous a conduit à vous présenter à la présidence du Pôle d’activités d’Aix-en-Provence (PAAP) ?

Jean-Claude Marcellet : La continuité de mes engagements. Dans les années 90, il y avait deux zones d’activités : la zone industrielle des Milles et le Pôle d’activités d’Aix Pichaury, dont j’ai été six ans président. En 2000, elles ont fusionné pour former le PAAP. J’en suis devenu le trésorier dès 2005. On m’a sollicité à plusieurs reprises pour la présidence et j'avais jusqu'à présent refusé pour des raisons personnelles mais cette fois-ci, j’ai candidaté et ai été élu.

Quels sont vos projets ?

Daniel Dobranowski, l'actuel président, réalise un travail formidable. Il n’a pas été épargné par un contexte particulièrement compliqué à gérer. En 2022, durant la période de tuilage, nous continuerons à travailler ensemble, comme nous en avons l’habitude. Il n’y aura ni rupture de fonctionnement, ni de changement de ligne directrice. Mon objectif est, comme toujours, de cibler l’excellence et le travail en équipe qui seront les maître-mots de mon mandat. Seul, on va vite. Ensemble, on va loin.

Quels sont les dossiers à traiter ?

En interne, nous sommes très impliqués dans la transformation digitale qui sera effective sous six mois. Au niveau de notre éco-système, les habituels dossiers : transport, voirie, éclairage, gestion des déchets, inondations, nomades, espaces verts, etc. On les fait avancer en concertation avec nos interlocuteurs que sont les collectivités terriroriales dont nous dépendons. Je compte privilégier un élargissement des commissions traitant de ces sujets pour donner à tous les membres qui le souhaitent la possibilité de s’investir et les moyens de les faire progresser.

Qu’en est-il du foncier sur le PAAP ?

S’il y avait davantage de surfaces foncières disponibles, ce serait une bonne chose. Le plan local d'urbanisme permet de densifier mais, si les infrastructures routières, parkings et autres ne suivent pas, ça devient compliqué. D’autant que trop densifier n’est pas forcément une bonne chose car cela risque d’appauvrir, voire de faire disparaître l’industrie. Il reste une importante réserve foncière potentielle autour de l’aérodrome des Milles que l’on pourrait valoriser dans le respect des interlocuteurs concernés (adjudicataire, aviation civile, collectivités territoriales, riverains, etc.). Plus généralement, il faudrait un état des lieux précis et des interlocuteurs ayant une parole qui ne soit pas guidée par des postures partisanes.

Ingénieur, Jean-Claude Marcellet a créé sa première entreprise ATA, à 27 ans, à Aix-en-Provence. Depuis 1979, à la tête d’I2E, puis d’ISEI et Aérophane, il a contribué au développement économique du pays d’Aix. Impliqué dans le monde associatif, il a siégé au sein du tribunal de commerce, la CCI Aix-Marseille Provence, Pays d’Aix développement, la médecine du travail, etc.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?