Fermer la publicité

Intel ouvre un centre de R&D à Meyreuil

le - - Economie

Intel ouvre un centre de R&D à Meyreuil

Intel vient d'inaugurer son septième site de R&D de l'Hexagone à Meyreuil avec 40 salariés. Ce choix - qui n'est pas dû au hasard - marque la volonté d'expansion et d'investissement initiée dans le pays depuis 2009.

L’artepac de Bachasson, à Meyreuil, accueille depuis quelques semaines Intel, le géant américain de la microélectronique. Sur 730 mètres carrés, Intel y a installé son septième centre de R&D en France. Près d’une quarantaine de salariés y travaille. Cette implantation est le résultat d’un accord, signé au printemps 2014, de transfert des licences de propriété intellectuelle et d’une partie des équipes recherche et développement (R&D) d’Inside Secure, le spécialiste de la technologie NFC (1). Une acquisition d’un montant de 19,2 millions de dollars US pour combler une spécialité qui manquait à Intel. Voisin sur l’Arteparc de Bachasson, Inside Secure reste partenaire d’Intel.

1.000 salariés en France

L’inauguration a été l’occasion pour le président Intel Europe de l’Ouest, Stéphane Nègre, de rencontrer les nouvelles équipes et de retracer dans les grandes lignes l’histoire de la société californienne, créée en 1968 à Santa Clara, qui a « inventé le microprocesseur ». Depuis, elle n’a de cesse de faire de la recherche et du développement (R&D). « Intel est au centre de l’industrie du numérique, du développement de l’économie dans notre pays. Je souhaite qu’elle contribue à dynamiser les sociétés du territoire », a insisté le président.
Pour appuyer ses propos, il a indiqué le chiffre d’affaires mondial de 2014 d’un montant de 56 milliards de dollars (soit un peu plus de 51 milliards d’euros), avec une profitabilité de 13 à 14 milliards d’euros, et précisé que 80% des 100.000 employés de l’entreprise ont des profils techniques ou technologiques. En France, 850 des 1.000 employés sont des ingénieurs en R&D.

Meyreuil, capitale mondiale du NFC ?

Chaque site a sa spécificité. Celle du centre de Meyreuil sera orientée sur le développement de nouvelles plates-formes matérielles et logicielles de technologie NFC pour tous les périphériques mobiles et connectés. « Ce ne sera pas de la R&D aixoise, mais de la R&D à l’échelon mondial », a insisté Stéphane Nègre.
Le challenge des nouvelles équipes sera donc de plancher sur l’ultra-mobilité pour réaliser et proposer les prochaines générations d’objets connectés (Smartphones, tablettes, montres intelligentes, etc.). « La NFC s’intègre dans des centaines de millions de produits objets connectés et il faut que nous soyons en amont dans nos stratégies d’innovation pour inventer de nouveaux usages », a ajouté le président, avant de souligner l’importance de l’accompagnement local et des contacts qu’il a eus avec l’Université, les pôles de compétitivité, etc. qui font avancer les réflexions. Et de lancer un appel : « Nous sommes ouverts au contact avec toutes les forces vives de l’innovation ».




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer