AccueilFinanceDominique Mucchielli : "Il est temps que les femmes s'intéressent davantage à la finance"

Dominique Mucchielli : "Il est temps que les femmes s'intéressent davantage à la finance"

Dominique Mucchielli vient de prendre en charge la nouvelle antenne régionale de Femmes Business Angels à Marseille. Celle qui est déjà également présidente de Femmes 3000 Bouches-du-Rhône revient sur le rôle qu'elle compte jouer dans le lancement de ce nouveau réseau qui "est aussi, et surtout, un moyen pour les femmes d'oser investir, d'oser franchir le pas".
Dominique Mucchielli :
D.R.

Finance Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Vous qui êtes déjà présidente de Femmes 3000 Bouches-du-Rhône, vice-présidente de sa Fédération nationale et administratrice des Premières Sud, pourquoi avoir accepté de prendre en charge l'antenne régionale de Femmes Business Angels ?
Dominique Mucchielli :
Je suis investisseuse au sein de Femmes Business Angels depuis environ six mois. Mais j'avais déjà investi auparavant, personnellement et via d'autres structures. Et, que voulez vous, j'apprécie de participer à l'économie locale, d'aider les entreprises à se lancer... Cela fait partie de mon ADN. Je préfère investir et m'investir plutôt que de laisser dormir une somme d'argent sur un livret A. J'aime cette prise de risque maîtrisée. Alors, quand le bureau national m'a demandé de lancer une antenne en région Paca, je ne pouvais pas refuser.

Quel rôle allez-vous jouer dans la création de cette nouvelle antenne ?
Investisseurs et start-up sont nécessaires pour faire fonctionner cette antenne. Mon rôle est donc avant tout de les rassembler et d'animer ce réseau. Les investisseurs doivent s'y sentir bien et pouvoir compter les uns sur les autres pour rester. Il va aussi falloir communiquer pour faire connaître cette antenne et organiser une équipe de choc. Notre objectif est également de partir à la recherche de dossiers innovants, de solutions ou technologies d'avenir. Il est important d'avoir toujours un temps d'avance.

Les investisseurs masculins sont-ils autorisés au sein de Femmes Business Angels ?
Il s'agit du seul réseau féminin en France et du premier en Europe. Les investisseurs sont quasi systématiquement des femmes : les hommes peuvent aussi investir mais via un véhicule financier mixte. Concernant les start-up, peu importe le genre de l'entrepreneur. Les investisseuses feront leur choix en fonction de la pertinence du dossier.

Y a t-il des différences entre un investisseur homme et une femme ?
C'est une question difficile car il est difficile de faire des généralités. Disons que les femmes ont la réputation d'avoir une approche plus bienveillante. Ce réseau est aussi, et surtout, un moyen pour les femmes d'oser investir, d'oser franchir le pas. Bien souvent elles n'osent pas intégrer un réseau mixte. Il est temps que les femmes s'intéressent davantage à la finance, qu'elles prennent ce sujet en main. Y compris au niveau personnel. FBA propose des formations pour les nouveaux membres et elles seront épaulées en permanence.

Etes-vous confiante pour le succès de cette antenne en région Paca ? Marseille a-t-elle les atouts nécessaires ?
Je pense qu'il y a de quoi ouvrir des antennes dans d'autres villes en France. Les entreprises dynamiques sont partout. La région Paca est bien positionnée en termes de création de structures. Il y a ici de belles écoles et universités et des compétences mais sans doute pas assez de postes d'avenir. Au final celles et ceux qui veulent rester dans le Sud se dirigent bien souvent vers l'entrepreneuriat.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?