AccueilEconomie"Ici, plus qu'ailleurs, les décideurs économiques s'investissent pour le territoire"

INTERVIEW "Ici, plus qu'ailleurs, les décideurs économiques s'investissent pour le territoire"

La première édition de l'étude Why Invest in... Aix-Marseille-Provence, réalisée par EY et JLL, identifie 12 facteurs qui positionnent cette zone comme une destination attractive pour les entreprises et investisseurs français ou internationaux. Emeric Laveix, directeur de mission chez EY revient pour nous sur les principaux points de cette étude.
"Ici, plus qu'ailleurs, les décideurs économiques s'investissent pour le territoire"
K. Latour - L'étude menée par les cabinets EY et JLL met en évidence les facteurs qui attirent les investisseurs et entreprises sur le territoire métropolitain.

Economie Publié le , par

LNP : A qui cette étude est-elle destinée ?
Emeric Laveix : Cette étude s'adresse aux PME de la région mais aussi au grands comptes du CAC 40 et du SBF 120. Ceux qui ont une antenne ici, au regard de cette étude, pourront investir davantage et ceux qui n'ont pas de présence locale changeront peut-être d'avis. Nous visons enfin les entreprises concernées par les six filières mises en avant par cette étude.
Nous avons prévu deux phases de communication pour cette étude. La première, qui est en cours, vise à transmettre l'information aux décideurs économiques et aux investisseurs français. Une seconde phase, qui se déroulera avant le Mipim [Marché international des professionnels de l'immobilier, NDLR], prévoit un volet international. Concrètement nous allons proposer cette étude en anglais et mettre en place un plan de communication internationale.

Pourquoi après Paris et Lyon avez-vous décidé de vous pencher sur Marseille et sa région ?
Cette zone est connue mais on ne comprend pas pourquoi sa dimension internationale est trop souvent sous-estimée. Ou du moins pas assez mise en avant. Nous entendons remédier à cela. A titre d'exemple, au-delà de ses infrastructures portuaires et aéroportuaires de dimension internationale, la Métropole est devenue un hub numérique mondial connectant 4,5 milliards de personnes. Aix-Marseille-Provence ne se résume pas à Marseille et à la mauvaise réputation de ses quartiers nord.


Lire aussi : [Parole d'expert] "Hyperconnectivité" : des câbles sous-marins au service de l'attractivité d'Aix-Marseille Provence ?


Quels sont les points forts de cette zone ?
Son positionnement économique et sa taille mais aussi son emplacement géographique lui permettent de mettre en avant six facteurs clés : une économie diversifiée et résiliente ; des opportunités immobilières qui répondent aux besoins du monde économique ; un écosystème d'enseignement et d'innovation public-privé qui forme les talents de demain ; un hub économique majeur au cœur du bassin euro-médafricain ; une qualité de vie exceptionnelle au sein d'une métropole solidaire ; un territoire engagé dans une transition écologique. Sur le plan économique, Aix-Marseille-Provence s'appuie sur six filières structurées et innovantes : santé ; maritime et logistique ; énergie et environnement ; industries culturelles et créatives ; industrie du futur ; art de vivre et tourisme.

Quelles sont les particularités de cette zone, par rapport aux deux autres études réalisées ?
Tout d'abord cette étude est plus longue que les autres. Pour cette première édition il était important de réaliser un portrait global de la zone et de ne rien laisser de côté. Cette métropole est assez atypique car son positionnement est large. Si l'on peut mettre en avant l'industrie pour Lyon ou le tertiaire supérieur pour Paris, il est plus difficile de faire un choix comme celui-là ici.
L'atout différenciant de cette zone est son rôle d'interface entre l'Europe et l'Afrique. Sa localisation au cœur de l'espace méditerranéen est stratégique, aux portes d'un marché africain qui va s'accroître d'un milliard de consommateurs et de talents supplémentaires au cours du XXIe siècle. Deuxième métropole française en matière d'échanges avec l'Afrique, elle dispose de sérieux arguments pour se positionner comme l'interface économique centrale du bassin méditerranéen.
Dernier point, il s'agit d'une métropole solidaire. Ici, plus qu'ailleurs, les décideurs économiques s'investissent pour développer et mettre en avant le territoire. Ils vont au-delà de l'aspect économique car ils sont très attachés à la région.

L'étude est téléchargeable sur le site d'EY en cliquant sur ce lien.
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?