AccueilEconomieI3S-Solutions veut conquérir le marché français avec son système "anti-errance"

I3S-Solutions veut conquérir le marché français avec son système "anti-errance"

Basée à Meyreuil, cette PME innovante propose des solutions de sécurité et surveillance des personnes âgées, et même des enfants, en s'appuyant sur la technologie RFID.
I3S-Solutions veut conquérir le marché français avec son système
F. Delmonte

Economie Publié le ,

« La sécurité des établissements de santé pour personnes dépendantes est la problématique qui va exploser dans les prochaines années. » ChristopheDeguerre, le président d’I3S-Solutions, est convaincu et convaincant. A la tête de cette jeune PME installée à la pépinière d’entreprises de Meyreuil, il développe et commercialise un système « de sécurité et de surveillance des personnes âgées », en s’appuyant sur la technologie RFID (pour Radio Frequency Identification) passive.

Pour un budget de 10.000 euros (variable suivant la taille, les points à contrôler, etc.), I3S-Solutions est capable de sécuriser un établissement de santé. « Notre force est de proposer un produit fiable, modulable et peu onéreux » insiste Christophe Deguerre.

Christophe Deguerre présente la solution SOL-Secure (Crédit : Frédéric Delmonte)

Cette solution « anti-errance » des personnes âgées est simple à installer. A chaque entrée ou sortie stratégique de l’établissement, la société installe une ou deux antennes RFID, une caméra vidéo, un lecteur RFID et un enregistreur vidéo, le tout relié au niveau de la salle des aides-soignantes, avec un serveur informatique. Des étiquettes nominatives sont alors intégrées dans les vêtements des pensionnaires.

« En cas de sortie non prévue d’un résident, les antennes captent le passage et un message d’alerte est envoyé instantanément sur les bippers ou les téléphones du personnel soignant » avance l’entreprise.

Avoir 20% du marché français

I3S-Solutions met en avant le côté respectueux de la vie privée : « l’étiquette RFID est placée dans les vêtements. Elle est invisible contrairement aux bracelets, pendentifs ou boîtiers qui sont omniprésents et souvent mal supportés. » Elle est aussi autonome, puisqu’il n’y a pas de pile. « Pour les responsables de ces établissements, mais aussi pour les familles, c’est rassurant » explique le patron d’I3S-Solutions. C’est d’ailleurs un des arguments de commercialisation de cette installation. Christophe Deguerre l'assure :

« Un directeur d’établissement qui n’avait pas donné suite à notre première visite nous a rappelé en catastrophe quand il a eu son premier pensionnaire échappé ».

Ce système va également être commercialisé pour sécuriser les maternités et les nourrissons, « exactement sur le même principe ». Un bracelet de sécurité, ou même un patch non visible, complèterait l’équipement. Là aussi, le marché est à explorer et prêt, croit savoir le dirigeant d’I3S-Solutions.

Avec sa petite équipe de six salariés, ce dernier entend prendre 20% du marché en France des maisons de retraite et de repos, d’ici 2017.

Pour aller plus loin :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?