AccueilEconomieHolivia, lanceur d’alerte de la souffrance des salariés

Holivia, lanceur d’alerte de la souffrance des salariés

Start-up spécialisée dans les troubles liés à la santé mentale des salariés, Holivia vient de lever 2 M€. Découverte d’une web app, destinée aux sociétés de plus de 250 salariés.
Holivia, lanceur d’alerte de la souffrance des salariés
D.R. - Imad Wakidi et Jérôme Crest savent que la santé mentale des collaborateurs reste un enjeu clé de la performance de l’entreprise.

Economie Publié le ,

« En France, les troubles liés à la santé mentale constituent le second motif des arrêts de travail longue durée, explique Jérôme Crest, président et co-fondateur d’Holivia. Soit un poste dont le coût est estimé à 160 Md€. » Cet ancien ingénieur a lui-même connu le stress au travail.

De son expérience personnelle et de sa quête de sens, Jérôme Crest a imaginé un site qui deviendrait un outil de prévention de ces troubles. « Avec Imad Wakidi, également ingénieur, nous avons donc mis au point Holivia, un site destiné à libérer la parole des salariés et à détecter leurs souffrances. » Basée à Montpellier et Marseille, la start-up travaille avec des psychologues cliniciens libéraux. Un an après son lancement, le site compte déjà une quinzaine de clients pour un suivi de 7 000 salariés.

Comment ça marche ?

Après avoir créé son compte de façon anonyme sur le site, le salarié entre en contact avec des professionnels. Ils sont une vingtaine. Selon ses besoins, il lance des visio avec le praticien. « Nous proposons des parcours uniques et personnalisés. Nous avons déjà eu des remontées avec des alertes. La suite de la prise en charge est de prendre rendez-vous avec un médecin extérieur puisque nous n'en avons pas.»

Holivia se place donc comme un lanceur d’alerte de la souffrance du salarié. Chaque mois, un reporting est proposé au service ressources humaines de l’entreprise, afin qu’il suive l’état de la santé mentale de ses équipes. « Holiva facilite aussi une veille interne afin d’améliorer le parcours d’accompagnement. C’est une obligation légale pour toute entreprise disposant d’un Comité social et économique de proposer à ses salariés des outils de prévention. Holivia crée du lien, contrairement à des numéros verts, qui sont très peu utilisés parce que bien trop anonymes. »

Développer la notoriété

Après un bon démarrage, aidé par la crise sanitaire, Holivia entame une nouvelle étape dans son développement avec une levée de fonds de 2 M€ qu'elle vient de boucler. Elle est en train de recruter et prévoit déjà une vingtaine de personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année. Elle compte notamment renforcer son équipe commerciale et marketing basée à Marseille, ainsi que sa recherche et développement. La start-up, dont le siège est à Montpellier, ville où réside Imad Wakidi, vise les 150 clients (et les 100 000 salariés) d’ici deux ans.

« Grâce à ce premier tour de table, nous allons aussi pouvoir améliorer nos parcours d’accompagnement, qu’il s’agisse de nos programmes self-cares ou de nos questionnaires de profiling pour orienter l’utilisateur vers le bon expert », conclut Jérôme Crest.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?