AccueilEconomieGermain Verhille Photographe : des clichés pour l'éternité

artisan Germain Verhille Photographe : des clichés pour l'éternité

Ce photographe dont le studio se situe à deux pas du quartier de la Plaine, à Marseille, subit de plein fouet la Covid-19. Passionné par son métier, il rivalise d'imagination et se tourne vers 2021.
Germain Verhille Photographe : des clichés pour l'éternité

Economie Publié le ,

Une activité en dents de scie. Voilà ce que vit le photographe marseillais Germain Verhille depuis le premier confinement. « Mon activité a bien redémarré en mai pour se calmer dès le mois de juin. Après quelques mariages cet été, septembre n'a pas été à la hauteur des attentes. Et alors que les commandes revenaient en septembre, le deuxième confinement a à nouveau mis un coup d'arrêt à mon activité », résume l'artisan.

Face à cette situation Germain Verhille n'a pourtant jamais cessé d'être actif. Il a communiqué massivement sur les réseaux sociaux pour informer ses clients et prospects et a même proposé des offres promotionnelles, lors du Black Friday. Il est également référencé sur le site vitrine Consommons local* créé par la Ville de Marseille.

Il faut dire qu'il a bénéficié très récemment d'une nouvelle prestation proposée par la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur (CMAR Paca) : le déclic commercial. Il s'agit d'un accompagnement de deux demi-journées de conseil individuel pour apporter une réponse concrète à un besoin commercial et mettre en œuvre une première solution.

Photo corporate

Mais avec une économie au ralenti, le studio de ce photographe n'est pas autant en activité qu'auparavant. « Noël, par exemple, est la période propice pour les prises de photos de famille avec plusieurs générations qui viennent poser devant l'objectif. »

Heureusement, certaines activités perdurent, voire même se développent. Il s'agit des clichés corporate : photo du dirigeant (pour des appels d'offres, le profil LinkedIn de l'entreprise etc.), d'objets fabriqués (matériel médical etc.)… « Les professionnels ont un peu plus de temps devant eux et ont bien compris l'enjeu de belles photos, notamment sur la Toile », explique l'artisan d'art.

Il regarde aussi vers 2021 avec, pour ses 40 ans, un projet d'exposition avec une artisane : « prendre des clichés de clientes vêtues d'un vêtement éphémère, un tissu plissé ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?