AccueilImmobilierGardanne : Eiffage lance les travaux du pôle Yvon Morandat

Gardanne : Eiffage lance les travaux du pôle Yvon Morandat

Eiffage a posé la première pierre du programme tertiaire innovant qu'il développe sur l'ancien puits Yvon Morandat à Gardanne. Un programme de quelque 5 800 mètres carrés répartis en trois bâtiments bioclimatiques.
Gardanne : Eiffage lance les travaux du pôle Yvon Morandat
D.R. - La première pierre de la première tranche du programme mixte bureaux-services a été posée le 2 avril.

Immobilier Publié le , par

Avec plus de neuf mois de retard sur le calendrier initial pour cause de crise sanitaire, élus locaux, représentants de l'Etat et dirigeants d'Eiffage Immobilier et de la Banque des Territoires* ont posé le 2 avril la première pierre de la première tranche du programme mixte bureaux-services que le promoteur prévoit de développer d'ici la fin 2022 sur l'emprise du puits Morandat (14 ha), à Gardanne (20 800 habitants). Cet ensemble de trois bâtiments bioclimatiques (environ 5 800 mètres carrés de plancher en R+2) est développé en blanc. Le programme conçu par l'agence 3A Architectes sort de terre sur une parcelle de 8 650 mètres carrés qui jouxte l'hôtel d'entreprises, navire amiral niché dans un écrin historique de cet ancien carreau minier.

Deux de ces bâtiments sont portés par la société PYM, une foncière ad hoc associant la Semag (Sem d'aménagement de Gardanne et de sa région, 60 %), aménageur de ce site labelisé « Quartier durable méditerranéen » (QDM) et la Banque des Territoires (40 %). Ces deux immeubles de respectivement 2 455 et 1 985 mètres carrés de plancher proposeront des bureaux en étages et des services au rez-de-chaussée (restaurant, conciergerie, etc). Les locaux seront disponibles à la location à partir de 100 mètres carrés au tarif de 155 euros euros/m2 HT HC pour des jeunes pousses et des TPE-PME locales. La Semag montrera l'exemple en installant ses bureaux dans l'un des deux immeubles (500 m2). L'aménageur aura pour voisine l'antenne locale de l'entreprise sociale pour l'habitat 3F Sud (groupe Action Logement), deuxième utilisateur du site.

Le troisième lot (1 300 m2 de surface de plancher) de son côté sera développé par Eiffage Immobilier Sud-Est en vue d'être cédé à la découpe auprès des PME-PMI (pour des surfaces à partir de 60 m2). Montant de l'investissement de cette première tranche : 13 millions d'euros.

La seconde tranche du projet attendra 2022. Une fois bouclée la commercialisation des trois premiers lots, Eiffage lancera la construction des trois derniers bâtiments qui seront proposés à la vente et/ou à la location (6 200 m2 de surface de plancher au total). Montant de l'investissement : 14 millions d'euros.

Géothermie

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a investi quelque 700 000 euros dans le projet. Une somme qui a servi à la transformation des anciens locaux des mineurs en hôtel d'entreprises et au déploiement du réseau de géothermie qui alimentera en énergie verte le pôle d'activités. Ce dernier accueille aujourd'hui 25 entreprises et 250 salariés et 80 % des surfaces sont déjà commercialisées auprès d'entreprises industrielles et tertiaires.

Après Steripure, PME spécialisée dans la stérilisation de fruits secs pour les industries agro-alimentaires qui a installé son unité de production (2 363 m2 de surface de plancher) sur le carreau en 2018, d'autres entreprises ont décidé de s'installer sur le pôle Morandat : fin 2019, Hightaix (concepteur de machines industrielles spéciales à haute innovation technologique) a emménagé avec ses trente salariés dans un écrin de 750 mètres carrés labélisé BDM or (architecte : Archigraf). Cette dernière a été suivie par le tandem Nerys/Neowave (deux start-up spécialisées dans les dispositifs d'authentification numérique et de transactions sécurisées et l'ingénierie des systèmes de mesure) qui ont emménagé à la fin 2020 dans un nouveau bâtiment commun de 1 114 mètres carrés de plancher (architecte : Jean-Luc Rolland).

* La cérémonie s'est déroulée en présence d'Hervé Granier, maire de Gardanne et président de la Semag, Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Olivier Sichel, directeur général de la Banque des Territoires, Richard Curnier, directeur régional de la Banque des Territoires, Bruno Cassette, sous-préfet d'Aix, Gérard Bramoullé, premier vice-président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et Luc Bouvet, directeur régional Eiffage Construction.

Le puits de sciences en stand by ?

Son absence est passée inaperçue. Nicolas Fortuit, l'homme qui était à la barre de la Semag depuis six ans n'était pas présent lors de la cérémonie ce 2 avril. Et pour cause : l'ancien directeur général de la Semag a été débarqué dix jours plus tôt par le successeur de Roger Meï. Son remplaçant pressenti en revanche était là, discret au milieu de la foule des institutionnels. Hamid Djounidi, ancien maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris, auteur d'un audit sur les finances de la commune, devrait désormais piloter la suite du projet de reconversion de la friche minière. Un projet qui sera peut-être délesté de sa figure de proue : le puits de sciences*. Cette mini cité des sciences dont le coût est estimé à 14,7 millions d'euros n'a pas les faveurs du nouvel édile. Ce dernier hésite devant le montant de la participation de la ville (2,95 M€) inscrite au plan de financement de ce projet dont les concepteurs* ont été retenus au début 2020. A l'heure des restrictions budgétaires, Hervé Granier préfèrerait que cette somme soit investie dans la rénovation du cinéma municipal (le 3 Casino). Un complexe niché en plein centre-ville dont la salle principale est fermée pour des problèmes de structure depuis 2013.

* La réalisation du puits de sciences a été confiée au groupement piloté par l'agence H2O architectes (Paris, mandataire) associant l'agence UNIC architecture (Marseille), les scénographes Marianne Klapisch et Mitia Claisse (Paris), le bureau d'études EDEIS (BIM, TCE et HQE) et la société de conception lumière Gelatic (Paris).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?