AccueilFinanceFusion Société Générale-Crédit du Nord : où en est-on ?

Fusion Société Générale-Crédit du Nord : où en est-on ?

Alors que le travail pour mener à bien le rapprochement entre la Société Marseillaise de Crédit et la Société Générale est en cours, les dirigeants des deux structures, à Marseille, ont dressé le portrait de la future SG-SMC.
Fusion Société Générale-Crédit du Nord : où en est-on ?
R. Poulain - Bruno Deschamp, président du directoire de la Société Marseillaise de Crédit et Isabelle Martinon, déléguée générale régionale Paca-Languedoc-Roussillon-Corse de la Société Générale.

Finance Publié le ,

Isabelle Martinon, à la tête de la délégation régionale Paca-Languedoc-Roussillon-Corse de la Société Générale (SG) et Bruno Deschamp, président du directoire de la Société Marseillaise de Crédit (SMC), ont convié une partie de la presse locale, ce 4 novembre, pour faire un point d’étape concernant la fusion de Société Générale avec Crédit du Nord, maison mère de laSMC. Le rendez-vous s’est déroulé au siège de cette dernière, rue Paradis à Marseille. "Cette fusion en cours me rappelle celle que nous avons déjà vécue, en 2010, lorsque nous avons été rachetés par le Crédit du Nord pour donner naissance à une nouvelle SMC, plus belle et plus forte", lance Bruno Deschamp. Isabelle Martinon acquiesce tout en précisant "qu’il s’agira d’une SG-SMC".

Fusion Société Générale-Crédit du Nord : dans le Sud, un ensemble régional puissant

Paca et Corse

Si pour le moment le nouveau nom de l’entité n’est pas tranché, ni son lieu d'implantation (les deux établissements ont un siège à Marseille) ni le nom de son plus haut responsable dans la région, d’autres éléments ont été dévoilés. Cette structure, qui verra le jour en 2023, couvrira la région Paca et la Corse où seule la SG est présente pour le moment. Le Languedoc-Roussillon, quant à lui, ne fera pas partie du périmètre de ce futur établissement. qui comptabilisera, au final, 221 agences et 2 615 collaborateurs (agences, centres d’affaires, back office, centre de relation clients…). "La réunification de nos agences va créer des espaces plus grands avec un rôle pour le directeur d’agence renforcé", ajoute Isabelle Martinon.

La Société Générale l’a déjà annoncé : cette fusion va entraîner 3 700 suppressions nettes de postes, au niveau national, entre 2023 et 2025, sans aucun départ contraint. "Nous comptons sur la création d’une académie des compétences pour aider les collaborateurs à changer de postes et sur les 1 700 départs liés à la pyramide des âges dans nos deux établissements", explique Bruno Deschamp. A noter que malgré ces suppressions, "de nouveaux postes, de nouveaux métiers vont être créés. De quoi attirer le plus grand nombre, dont les jeunes".

Clientèle professionnelle et patrimoniale

Les spécialités de chaque établissement vont être renforcées pour donner une nouvelle envergure à la future structure. C’est le cas du modèle de la SMC qui favorise une relation forte et de proximité entre le conseiller et sa clientèle professionnelle. Le modèle de la SG concernant la clientèle patrimoniale et sa capacité de l’accompagner sur tous ses besoins va, quant à lui, être retenu. A noter aussi l'existence sur le territoire couvert de quatre centres d’affaires entreprise : en Corse, à Nice, à Marseille et à Aix-Avignon. Auquel il convient d’ajouter un nouveau, autour de Gap.

Reste à découvrir le comportement de la clientèle, une fois la fusion effective. "Il y aura assez peu de regroupement, cela concerne 15 à 20% de nos clients", précise Isabelle Martinon. Et comme le rappelle Bruno Deschamp, "c’est une opération de décentralisation majeure. Il n’y aura pas la création d’une société ici et donc d’un siège social juridique mais nous aurons tous les attributs d’une entreprise régionale. 99% des demandes de nos clients seront traitées et tranchées ici".

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?