AccueilFinanceFusion Société Générale / Crédit du Nord : dans le Sud, un ensemble régional puissant

Fusion Société Générale / Crédit du Nord : dans le Sud, un ensemble régional puissant

Bruno Deschamp, président du directoire de la Société marseillaise de crédit et Stéphane Bourdonnec, délégué régional de la Société Générale, évoquent les conséquences, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, du rapprochement en cours des deux banques.
Fusion Société Générale / Crédit du Nord : dans le Sud, un ensemble régional puissant
F. Delmonte - "Dans le Sud, il s'agira d'un nouvel ensemble puissant, qui reposera sur une direction régionale à Marseille", indique Stéphane Bourdonnec.

Finance Publié le , par

Le mariage annoncé entre la Société Générale et sa filiale, le groupe Crédit du Nord, a fait l'effet d'une bombe au niveau national. "Il y a aura bien une fusion de la banque de détail de la Société Générale et de la Société marseillaise de crédit", confirme Bruno Deschamp, président du directoire de la Société marseillaise de crédit (SMC), l'une des neuf banques régionales du groupe Crédit du Nord, qui rayonne sur l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Pour autant le mot absorption ne convient pas vraiment. En 2023, la SMC comme toutes les autres banques du groupe Crédit du Nord ne sera plus la SMC [disparition de la personne morale, NDLR] mais le but est de créer un nouvel ensemble, dont le nom n'a pas encore été défini."

Le calendrier est déjà fixé. "Les étapes de ce rapprochement se dérouleront sur le long terme et sous réserve du parcours social. La fusion et la migration informatique seront effectives en 2023. Et c'est en 2025 que la nouvelle entité sera installée. En attendant rien ne change, la SMC reste ainsi que ses équipes, sa gouvernance, ses clients etc.", déroule-t-il.

Confiant Stéphane Bourdonnec, délégué régional de la Société Générale, complète : "Nous avons un socle commun : un métier d'expertise et une proximité avec le terrain. Oui nos systèmes d'informations sont différents ainsi que nos habitudes de travail et nos animations. Mais notre travail durant les deux prochaines années consiste à préparer les équipes pour que l'on se rejoigne et règle les différends." Des échanges auront lieu pour mener à bien l'objectif fixé.

Un projet acté en région

Les raisons de cette fusion sont multiples. "Les revenus des banques sont sous pression ; les taux sont bas depuis plusieurs années ; nous sommes confrontés à une course aux investissements… Tout cela dans un contexte de crise sanitaire qui ne fait qu'accentuer les pressions", résume Bruno Deschamp, pour qui "la banque de demain doit être à la fois digitale et de proximité. Et elle doit être bien armée pour se transformer et ne pas subir".

"Dans le Sud, il s'agira d'un nouvel ensemble puissant, qui reposera sur une direction régionale à Marseille", indique Stéphane Bourdonnec. Il précise également que "son territoire définitif est encore à l'étude, mais on sait que la Corse est par exemple concernée."

"Nous resterons en région. Nous déciderons des dossiers de crédits ici. Et nous continuerons à soutenir l'économie régionale. Nous ferons tout cela mais avec plus de moyens encore", affirment-ils d'une même voix.

Preuve de cette volonté, "cette fusion a été élaborée avec les collaborateurs présents sur le terrain via des groupes de travail", illustre Stéphane Bourdonnec. La future entité représentera sur la métropole Aix-Marseille-Provence 380 000 particuliers, 29 000 professionnels et 6 600 entreprises, "et nous restons plus que jamais la banque des avocats", précise le président de la SMC.

Quant à la fermeture annoncée de 600 agences en France à la suite de cette fusion, "le but, là encore, est d'être plus performant", répond Bruno Deschamp.

"Nous allons fusionner les agences qui se trouvent à côté l'une de l'autre. Mais cela va nous permettre de ne laisser aucun territoire de côté et d'avoir des agences plus importantes en taille, avec des effectifs et des expertises encore plus qualifiés."

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?