Fermer la publicité

Fort Ganteaume : la grande muette s'ouvre… un peu

le - - Economie

Fort Ganteaume : la grande muette s'ouvre… un peu
A. Zilbermann - Le fort Ganteaume est classé monument historique depuis 1969.

Fin janvier, la rédaction ne pouvait manquer l'invitation de la Défense à visiter le Fort Ganteaume, à l'occasion de la rénovation de son restaurant. Un restaurant et des infrastructures qui ne sont plus désormais réservés qu'au personnel militaire.

Son voisin Le Sofitel Vieux-Port, pourtant réputé pour « sa plus belle vue de Marseille », a de quoi être jaloux : la vue panoramique à 360° sur la rade, depuis ses remparts, est à couper le souffle ! Verrière panoramique de 400 m2, salons modulables, hébergements de 40 chambres (bientôt rénovées), table de 300 couverts, tout est prévu pour offrir un cadre unique à des séminaires et autres rendez-vous professionnels. Quant à son rooftop, dont l’ouverture est attendue au printemps, il devrait bientôt faire parler de lui. Du haut du fort s’offre la Bonne Mère bien sûr, mais aussi nos îles, le Vieux-Port, le Palais du Pharo, le quartier Saint-Victor… Voilà pour ce décor unique, que le ministère de la Défense souhaite désormais voir (un peu) rendu aux Marseillais.

Le B2B, nouvelle cible

« La volonté d’ouverture est claire », explique le lieutenant-colonel Bertrand, chef du groupement de soutien de la base de défense de Marseille-Aubagne, heureux patron de ce site magique. « Le Fort Ganteaume fait partie du patrimoine marseillais et nous voulons rappeler que ce site n’est pas réservé qu’aux seuls militaires. Les membres de l’administration sont des ayants-droits naturels qui peuvent y avoir accès, que ce soit pour déjeuner ou dîner à notre restaurant, ou organiser sur place un événement particulier. Nous voulons aussi cette année, grâce à notre nouveau partenariat avec Eurest Defense, mettre l’accent sur la location du site pour des événements professionnels. »

(@A. Zilbermann) Le Fort Ganteaume a été construit entre 1660 et 1664 à la demande de Louis XIV pour protéger la rade de Marseille.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9884 des Nouvelles Publications. Cliquez ci pour plus d'informations sur nos offres d'abonnement. 




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer