AccueilEconomieFlorence K. : passionnément cuir

Florence K. : passionnément cuir

Florence Kerbellec a ouvert, il y a un peu plus d'un an, un atelier-boutique dans le centre de Marseille, « Florence K. ». Elle propose de la petite et grande maroquinerie. Elle répare le cuir, crée des modèles en cuir en fonction des demandes de ses clients et propose ses créations.
Florence K. : passionnément cuir
A. Roy

Economie Publié le ,

Florence Kerbellec est passionnée par le cuir. Une passion qui remonte à son enfance, lorsqu’elle faisait de l’équitation. « Je me souviens de l’odeur du cuir que j’appréciais plus que tout. » A l’époque, elle a également la chance d’être gardée par un ami sellier qui fabrique des équipements pour les chevaux. Elle n’hésite donc pas, quelques années plus tard, à entreprendre des études dans ce domaine. Elle opte pour un bac professionnel Métiers de la mode et des industries connexes, option maroquinerie. Là encore, c’est le coup de foudre. « J’ai beaucoup aimé l’ouverture d’esprit de ce cursus. Il y avait par exemple des cours d’Art du costume. J’ai beaucoup appris et à la fin de la formation je pouvais créer des modèles », explique Florence Kerbellec.

Après sa formation, elle fait des stages et trouve des contrats à durée indéterminée dans différentes entreprises. Très tôt, elle sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas : « j’aimais la recherche, la création. J’ai une âme artistique alors répéter à la chaîne les mêmes gestes ne me convient pas du tout. »

Une maroquinerie sur mesure

Après huit ans d’expérience et une envie de quitter le centre de la France pour rejoindre le Sud, elle s’installe à Marseille. Mais elle fait rapidement un constat : « malheureusement ici, le monde de la maroquinerie est trop restreint. C’est assez bouché. » Une seule solution s’offre à elle : se mettre à son compte. Elle a donc ouvert, il y a un peu plus d’un an, son atelier-boutique « Florence K. » dans le centre de la cité phocéenne, rue d’Italie.

Cette créatrice propose de la petite et grande maroquinerie : des sacs, des ceintures, des portefeuilles, des porte-cartes en cuir. Avec ses petits doigts, elle peut réparer des objets en cuir ou confectionner le produit de vos rêves.

« Attention, il ne s’agit pas de copier des marques. L’idée est que le client vienne avec son idée dessiner sur une feuille ou qu’il me l’explique. »

Florence Kerbellec propose également ses créations, visibles sur son site Internet et sa page Facebook.

Retrouvez chaque semaine sur le site internet et dans les pages des Nouvelles Publications nos portraits d'artisans, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?