AccueilEconomieFeel better de Glower, des gummies pour lutter contre les symptômes prémenstruels

Feel better de Glower, des gummies pour lutter contre les symptômes prémenstruels

Deux jeunes marseillaises ont lancé récemment leur marque mono-produit Glower. Une idée qu’elles ont d’abord validé auprès de leur communauté, avant de lancer la production de Feel better.
Feel better de Glower, des gummies pour lutter contre les symptômes prémenstruels
D.R. - Lilly et Inès utilisent leur communauté Instagram et Tiktok pour faire connaître leur gummie Feel better.

Economie Publié le ,

Inès Swaton, 26 ans et Lilly Swaton, 23 ans, ont eu l’idée il y a deux ans de créer un produit pour soulager les syndromes prémenstruels et menstruels. Sous leur marque Glower, elles viennent de créer Feel better, une solution naturelle, vegan et goût fraise, pour lutter contre ces doubles syndrômes.

Concernées par cette question bien-être, elles ont utilisé Instagram et Tiktok, où elles totalisent 40 000 followers, pour faire leur étude de marché. Le test a été concluant. « Le sujet des syndromes prémenstruels reste encore assez tabou dans notre société. Nous avons tout de suite capté beaucoup de femmes concernées, via nos réseaux sociaux. » Entre 20 et 50 % des femmes connaissent des règles douloureuses, assure Inès.

« Nous sommes passées par Ulule pour faire des pré-ventes. Nous visions les 100 ventes, nous en avons fait 270 », explique Inès. C’est en fonds propres qu’elles ont créé leur société OIS solutions, avec un apport de 30 000 €. « Un capital qui nous a servi à créer notre site et notre eshop et à financer notre R&D. »

Une marque mono-produit

Comment ça marche ? « Il faut prendre Feel better en cure de trois mois pour voir des résultats. » La recette, conçue par un laboratoire français, réunit de la cannelle (crampes), du carvi noir (digestion), du safran (anti-dépresseur), de la vitamine B (régulateur hormonal) et du zinc, précieux allié d’une belle peau. Un cocktail qui, sur le papier, réunit tous les atouts pour réduire les douloureux symptômes.

Inès et Lilly savent que c’est en 2022 qu’elles vont asseoir leur marque, mais elles ne se projettent pas encore en termes de vente, « compte tenu de la situation de crise actuelle ». Mais Inès glisse toutefois souhaiter « compléter Glower avec d’autres produits autour du bien-être féminin ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?