AccueilDroit et ChiffreFarouk Boulbahri : « Un label pour certifier la fiabilité financière des entreprises »

Farouk Boulbahri : « Un label pour certifier la fiabilité financière des entreprises »

L'ancien président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes d'Aix-Bastia (CRCC Aix-Bastia) poursuit son engagement au niveau national. Farouk Boulbahri travaille notamment à la création d'un label pour certifier la fiabilité financière des entreprises.
Farouk Boulbahri : « Un label pour certifier la fiabilité financière des entreprises »
R. Poulain - Farouk Boulbahri est membre de la commission développement de la CNCC.

Droit et Chiffre Publié le , par

Les Nouvelles Publications : Depuis la fin de votre mandat de président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes d'Aix-Bastia, avez-vous poursuivi votre engagement pour la profession ?
Farouk Boulbahri :
Je co-préside désormais la commission développement de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. C'est une mission stratégique qui entend réfléchir aux métiers de l'audit de demain. On l'a vu ces dernières années, notre profession a beaucoup évolué et a dû se remettre en cause, notamment en raison de l'abaissement des seuils de nomination inscrits dans la loi Pacte.

Quelles peuvent être ces pistes de développement ?
Les commissaires aux comptes sont des professionnels de la sécurité financière des entreprises. Aujourd'hui, le transfert de l'information financière se fait de façon dématérialisée, à travers des flux de données qui ont besoin de sécurité. Ces informations sont en effet soumises aux cyberattaques qui se développent de façon exponentielle, quelle que soit la taille de l'entreprise. Nous devons participer à la fiabilisation de la data qui est le nerf de la guerre. C'est un enjeu colossal ! Pendant mon mandat de président de la Compagnie d'Aix-Bastia nous avons travaillé sur cette question. Je poursuis logiquement cette réflexion au niveau national.
Nous sommes un tiers certificateur et un tiers de confiance pour le chef d'entreprise et nous avons pour objectif d'assurer la meilleure des garanties pour les entrepreneurs. Deux missions qui peuvent être en lien avec les questions de cybersécurité. Les commissaires aux comptes doivent aller chercher de nouvelles missions et ainsi faire évoluer leur modèle. La cybersécurité des entreprises peut nous permettre de trouver une nouvelle dynamique.

Où en-êtes-vous dans la réflexion sur un label propre à votre profession et à quoi servirait-il ?
Il fait partie des discussions du moment au sein de la commission développement de la Compagnie nationale. Cette réflexion a été engagée par la Compagnie Aix-Bastia et celle de Paris. Ce label permettrait à une entreprise certifiée par un commissaire aux comptes de mettre en avant sa fiabilité financière. Nous projetons de lancer une plateforme dédiée à cette certification et sommes aidés dans ce projet par la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, puisque le travail avait commencé ici, sous mon mandat. Notre objectif est de lancer la certification d'ici la fin de l'année.

Les entreprises risquent d'être fragilisées encore plusieurs mois par cette crise. Comment les commissaires aux comptes peuvent-ils davantage les accompagner ?
Au sein de la commission, nous travaillons à la mise en place d'outils et d'indicateurs afin de détecter au plus vite de possibles défaillances. Ce travail est réalisé avec les tribunaux de commerce qui participent à cette mobilisation et restent un atout essentiel pour les entrepreneurs.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?