AccueilEconomieFabrice Greffet : « La Cité des métiers est une agora ouverte à tous »

Fabrice Greffet : « La Cité des métiers est une agora ouverte à tous »

Entretien avec le nouveau président de la Cité des métiers Paca, Fabrice Greffet, très engagé dans le secteur de l’emploi sur notre territoire. Il revient pour nous sur la mandature précédente et aborde les enjeux à venir.
Le nouveau président de la Cité des métiers de Marseille et de Paca évoque les chantiers de sa mandature.
D. R. - Le nouveau président de la Cité des métiers de Marseille et de Paca évoque les chantiers de sa mandature.

Economie Publié le , Propos recueillis par Alexandra ZILBERMANN

Les Nouvelles publications : De quelle façon êtes-vous engagé en faveur de l’emploi depuis une trentaine d’années ?

Fabrice Greffet : Avant d’être élu président de la Cité des métiers, en avril dernier, j’ai été son vice-président durant cinq ans. Je suis par ailleurs élu à la CCIAMP, à la commission emploi, aux côtés de Fabrice Alimi et je suis également le président de Prism'emploi.

La Cité des métiers est née quand ?

Le concept de Cité des métiers est né en 1993, à Paris. Elle a donné naissance à un label, qui a essaimé dans les territoires. Le réseau en compte 35, dans neuf pays et trois continents. Celle de Marseille a été créée en 2005.

Fabrice Greffet, nouveau président de la Cité des métiers de Marseille

Quelles sont les grandes innovations de la précédente mandature ?

Christian Malaterre a été notre président durant trois ans. Sous sa présidence, deux centres associés ont été ouverts, dans les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence. La Cité a également reçu l’agrément académique. Cet agrément, complémentaire à celui du service public de l’orientation, la place dans un champ reconnu par la région académique comme un acteur incontournable pour les enseignants, les parents d’élèves et les scolaires de notre région. Il a également accéléré la dématérialisation de nos services et développé la connaissance des nouvelles technologies auprès des plus vulnérables.

L’inclusion est donc plus que jamais un des piliers de la Cité…

Complètement ! La Cité des métiers est une agora ouverte à tous, quel que soit le profil. Nous sommes là pour répondre à toutes les questions relatives à l’orientation, ou la ré-orientation. Nous n’avons pas de profil type. L’an dernier nous avons accompagné plus de 31 000 personnes, avec des profils de cadres, comme des personnes non qualifiées. Je fais d’ailleurs de l’inclusion un des objectifs principaux de mon mandat.

L’orientation professionnelle est en évolution permanente. Quels sont les secteurs porteurs et les attentes des demandeurs ?

Je vous dirai tout d’abord que dans les années 80, les compétences métier duraient en moyenne 30 ans. Aujourd’hui, elles sont valables trois ans. Donc forcément, il faut sans cesse remettre nos informations à jour. Les demandes tournent principalement autour du bien-être dans l’entreprise, du sens que l’on va trouver dans son poste, plus que sur un salaire ou un type de contrat. Le CDI n’est plus le sésame que tout le monde recherche.

Fabrice Greffet : "Le travail temporaire peut être une force motrice pour la relance"

Concrètement, quelles sont actions ?

La Cité des métiers est un service gratuit. Elle a pour mission d’aiguiller les usagers vers tous les moyens d’élaboration et de réalisation d’objectifs professionnels et de les accompagner dans leurs choix. Elle offre dans un lieu unique à la fois des entretiens d’orientation, une documentation en libre-service sur l’emploi, les métiers et les formations, des centres ressources informatiques et espaces multimédias. Nous organisons aussi des journées d’information, colloques et rencontres.

Combien compte notre région d’associations positionnées sur l’emploi ?

Nous en avons près de 500 ! Aux côtés des institutions et organismes nationaux, nous travaillons tous ensemble dans la même direction. C’est ensemble que l’on est bon ! Ensemble que l’on va plus loin et j’ajouterai, que l’on va plus vite ! Durant mon mandat, nous allons notamment, sous l’impulsion des collectivités qui financent la Cité des métiers de Marseille et de Paca, ainsi que la Maison de l’emploi de Marseille, rapprocher les deux associations. Nous partageons depuis quelques années déjà les mêmes objectifs et avons des projets communs. C’est donc une évolution naturelle…

Vous êtes labellisé Afnor. Quels sont les labels obtenus ?

Au niveau régional, la Cité est la première structure associative à avoir été en 2017 doublement labellisée Afnor "Egalité professionnelle" et "Diversité". Les deux viennent de nous être renouvelés… Cette labellisation a été un véritable levier de professionnalisation et de structuration pour l’association.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?