AccueilEconomieFabien Deurrieu : "Nous avons saisi l'opportunité de grandir en reprenant Canavese"

Fabien Deurrieu : "Nous avons saisi l'opportunité de grandir en reprenant Canavese"

La société Salade 2 Fruits, spécialisée dans la distribution de fruits et légumes à destination de la restauration vient de racheter son concurrent, le groupe aubagnais Canavese. Fabien Deurrieu, son président, revient sur les raisons de cette acquisition et sur ses ambitions.
Fabien Deurrieu :
D.R. - Le tribunal de commerce de Marseille a validé l'offre de Salade 2 Fruits le 23 septembre.

Economie Publié le ,

LNP : Est-ce que le terme de concurrent pour parler du groupe aubagnais Canavese vous semble juste ?
Fabien Deurrieu :
Canavese, tout comme nous, est spécialisé dans la distribution de fruits et légumes dans le sud de la France. Mais à la base, le groupe alimente plutôt les hypermarchés. Avec le temps, il s'est tourné également vers la restauration collective. Alors que nous avons commencé par la restauration collective. Ces dernières années nous étions donc des concurrents avec certaines spécificités tout de même.

Du reste, il y a trois ans, Canavese est entré dans notre capital, de manière minoritaire, afin que nous partagions notre savoir faire, nos forces. Cela n'a pas pu se faire réellement à cause des difficultés financières de Canavese liées à des investissements en Afrique. Finalement nous avons saisi l'opportunité de reprendre notre indépendance et de grandir en reprenant Canavese. Ce n'est pas ce qui était prévu mais c'est ce qui s'est passé.

Le terme start-up est souvent utilisé pour vous décrire, cela vous convient-il ?
Nous avons été créés à Maillane en 2009 mais nous avons pris tout de suite le virage du numérique, de la digitalisation. Aujourd'hui tous les services de l'entreprise (achats, logistique, livraison etc.) utilisent des outils internes créés par nous et pour nous. Ils sont très spécifiques à notre métier et permettent à nos clients de commander le plus tard possible et d'être livrés le plus vite possible. C'est ce qui fait notre force et c'est pourquoi nous sommes souvent assimilés à une start-up. Un e-commerçant dédié aux professionnels. Canavese, qui a été créée en 1976, n'avait pas la même agilité et a naturellement eu des difficultés à se transformer.

Quelles cordes à votre arc allez vous ajouter suite au rachat de Canavese ?
En reprenant à la barre du tribunal de commerce la société Canavese, nous avons récupéré 237 personnes (96% des emplois) réparties dans tout le sud-est de la France. Cela nous permet de développer notre maillage territorial de manière considérable. A titre d'information Salade 2 Fruits compte une centaine de salariés pour 28 M€ de chiffre d'affaires. Ce nouveau groupe, tourné vers le service pour ses clients avec des technologies de pointe, rayonnera dans le grand sud de la France à travers 11 plateformes logistiques, emploiera 430 personnes pour 95 millions d'euros de chiffre d'affaires prévisionnel consolidé en 2021. Qui plus est, Canavese avait élargi ces dernières années sa cible de marchandise à d'autres produits frais comme la viande et la crémerie. Nous allons donc mutualiser nos forces.

Notre premier challenge est de stabiliser cette opération. Une fois cette étape réalisée nous ambitionnons d'être leader dans le métier du « Food Service » par notre qualité de services et de produits, notre capacité d'innovation et notre rentabilité. De la frontière italienne à la frontière espagnole, en intégrant les métropoles bordelaise et lyonnaise.

La crise impacte-t-elle beaucoup votre activité ?
Canavese a souffert de la crise sanitaire mais sa situation était difficile auparavant. La crise n'est pas une bonne chose pour notre activité mais nous avons la chance de nous adresser à différents clients (restaurants, restauration collective, magasins de proximité etc.) Il convient d'être agile et de s'adapter, comme tout le monde.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?