AccueilImmobilierEyco prépare une unité industrielle à Trets

Eyco prépare une unité industrielle à Trets

Fondée en juillet 2020, Eyco a vu son projet d’usine de production de films flexibles ultra-minces pour l’industrie microélectronique recevoir l’appui du plan France Relance. Le plan de recrutement a commencé. Le dossier est en enquête publique.
Eyco prépare une unité industrielle à Trets

Immobilier Publié le ,

Dans la filière microélectronique, le projet d’Eyco est vu comme un dossier majeur, par ses ambitions industrielles et d’emploi, une centaine à l’horizon de quatre à cinq ans. L’Etat, en lui apportant l’appui du plan France Relance, dans le volet « Secteurs stratégiques pour la résilience de notre économie », considère que cette unité de production de supports de puces ultra-minces pour l’industrie de la sécurité « vise à participer au développement, à la consolidation et à l’indépendance de la filière électronique française et européenne » en relocalisant des « briques technologiques avancées » quasi-exclusivement réalisées en Asie.

Refusant de détailler directement son projet tant que les procédures ne sont pas achevées (l’enquête publique se déroule jusqu’au 9 février), Eyco, actuellement à Peynier dans 180 m2 de bureaux et 500 m2 d’ateliers, veut positionner son usine à Trets sur un terrain de 5 443 m2, zone de la Burlière. Un choix d’implantation motivé par sa proximité avec « l’environnement de haute technologie de la Silicon Valley française », les zones de Rousset/Peynier. Le bâtiment aura une emprise au sol de 2 038 m2 et comptera deux niveaux pour la production, les bureaux et les locaux sociaux, le reste des superficies foncières se partageant entre voies d’accès, stationnements et espaces verts.

Elle envisage d’y produire et commercialiser des films flexibles aptes à servir de support à des composants électroniques pour une capacité évaluée à 19 000 m2 par an. Ses clients les utiliseront pour conditionner leurs propres systèmes et les intégrer sur des documents d’identité et de paiement (cartes bancaire, passeport, carte de santé…). Le site abritera un atelier de mécanique et de contrôle, un atelier de traitement de surface, une salle blanche et une station de traitement des effluents. Les travaux d’aménagement sont estimés à un an, mais la date de mise en service du nouveau site n’est pas dévoilée, ni le montant d’investissement nécessité par cette usine 4.0.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?