AccueilOxygèneEspigas croit en sa "pantoufle de Marseille"

Espigas croit en sa "pantoufle de Marseille"

Baptisé La Marseillaise, le chausson imaginé par la marque d’espadrilles Espigas espère bien se faire une place au pied du sapin.
Bérangère et Olivier Perret ont choisi dès le départ de travailler avec des ateliers d’insertion professionnelle pour réaliser leurs chaussants de façon artisanale.
A. Zilbermann - Bérangère et Olivier Perret ont choisi dès le départ de travailler avec des ateliers d’insertion professionnelle pour réaliser leurs chaussants de façon artisanale.

Oxygène Publié le ,

Un an que la boutique du Vieux-Port vend les chaussants et accessoires d'Espigas. Baskets, boots, pantoufles... depuis ses débuts mono-produit avec l’espadrille, il y a dix ans, la marque marseillaise a su se diversifier. A ces quatre catégories, déclinables dans une cinquantaine de coloris, s’ajoutent quelques basiques, comme une marinière unisexe on ne peut plus classique, ou un cabas grand format. La boutique du centre-ville accueille également un corner seconde main, où dénicher une paire d’espadrilles à un prix attractif. "En 2019, nous avions une trentaine de revendeurs, une boutique à Paris et une à Marseille, rue de la République. La Covid a tout stoppé, explique le co-fondateur, Olivier Perret. Nous avons désormais seulement cinq revendeurs en France et, depuis un an, cette boutique idéalement placée à Marseille." Mais les mois prochains remettront en route ses perspectives de développement. "Nous allons lancer pour l’été un maillot de bain pour homme" annonce le co-fondateur. "Nous avons résisté à la crise et restons confiants pour demain. Nous allons clôturer l’année avec 150 000 € de chiffre d’affaires."

Comment j'ai fait pour... relocaliser une partie de la production à Marseille

La pantoufle Espigas, une idée pour Noël

Les créateurs espèrent donc que pour les fêtes de fin d’année Espigas fera partie des achats solidaires et responsables des Français… et des Marseillais et que leur "pantoufle de Marseille", La Marseillaise, deviendra un incontournable. Bérengère Perret reste d’ailleurs convaincue que "l’on peut aussi sortir en pantoufle Espigas dans la rue"…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?