Fermer la publicité

Eric Arezki : « J'ai une pensée pour les jeunes avocats qui se sont installés en janvier »

Avec cette crise du coronavirus, qui intervient après une longue mobilisation contre la réforme des retraites, nombre d'avocats connaissent des difficultés économiques, particulièrement les plus jeunes, comme le souligne Eric Arezki, président de l'Union des jeunes avocats de Marseille.

Envoyer cet article par e-mail

J'accepte de recevoir les dernières news de Nouvelles Publications
J'accepte de recevoir les offres commerciales de vos partenaires.



Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer