AccueilDroit et Chiffre« En entreprise, ne pas résoudre les conflits peut mener au dépôt de bilan »

« En entreprise, ne pas résoudre les conflits peut mener au dépôt de bilan »

Le service de médiation du médiateur des entreprises est accessible aux acteurs économiques en cas de différend avec une entreprise ou administration. Pierre Pelouzet dresse un état de la situation en Paca et formule des conseils pour les dirigeants.
Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises.
D. R. - Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises.

Droit et Chiffre Publié le , Propos recueillis par Caroline DUPUY

Les Nouvelles Publications : Les chiffres concernant le nombre de médiations sont-ils de plus en plus préoccupants ?

Pierre Pelouzet : Les demandes de médiations ont clairement bondi en 2020, au niveau national comme en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Depuis, elles sont moins nombreuses mais restent élevées : en 2021, elles étaient de l’ordre de 160 en Paca. Et, à début décembre 2022, on en comptabilise un peu plus de 100.
Mais ces chiffres doivent être perçus positivement car au lieu de rester frustrées dans leur coin, ces entreprises ont fait appel à nous pour trouver une solution et mettre fin au litige qui les oppose à une autre entreprise ou à une administration. Évidemment, les tensions, les conflits font partie de la vie de l’entreprise maisne pas les résoudre peut mener à des catastrophes comme un dépôt de bilan. Grâce au dialogue nous arrivons souvent à trouver ensemble une solution pour que l’entreprise se développe et que les deux parties travaillent en toute confiance. Qui plus est, ce service de médiation est gratuit, rapide et confidentiel.

Quels sont les sujets de friction actuels qui amènent les entreprises à faire appel à vous ?

Nous sommes de plus en plus confrontés à des médiations qui portent sur des litiges entreprises/fournisseurs. Les conditions de paiement arrivent en tête des problématiques traitées et plus particulièrement les tensions liées aux délais de paiement. Or, plus que jamais, les entreprises ont besoin de trésorerie. Nous assistons également, depuis 2020, à une recrudescence des problèmes de relation entre client et bailleur avec des différends liés au paiement des loyers. Enfin, depuis peu, nous avons de nouveaux sujets qui montent liés à la flambée du prix des matières premières. Avec des artisans coincés entre des prix qui augmentent et des clients professionnels qui s'arqueboutent sur un prix fixe.

Comment percevez-vous l’économie actuellement ?

Aujourd’hui l’économie se porte bien. Peu d’entreprises ont demandé un prolongement du Prêt garanti par l’Etat (PGE). Les carnets de commande sont pleins, il y a de l’activité, du business. Le taux de défaillance des entreprises est encore faible. Même le moral des dirigeants est plutôt bon. Il y a des craintes mais elles ne sont pas toujours fondées. Du reste, on parle depuis deux ans d'un mur des faillites imminent... cela n’empêche pas de rester vigilants.

Pourquoi rester vigilants ?

Sur les retards de paiement par exemple. La montée des prix des matières premières est également un sujet d’inquiétude. Si le client n’est pas à l’écoute, cela se passe mal. Il faut inciter au dialogue car le chacun pour soi n’a pas sa place. Autre sujet d’inquiétude : la hausse des prix de l’énergie. Il faut absolument que les entreprises s'en saisissent et regardent leurs contrats.

Parlez-nous du dispositif que vous avez mis en place pour les aider ?

Un comité de crise sur l’énergie, que j’anime, a été mis en place. Il réunit les principaux fournisseurs d’énergie et les organisations interprofessionnelles représentatives. Afin de faciliter la prise de décision des entreprises dans un environnement complexe et très contraint en matière de fourniture d’énergie, le comité de crise propose une checklist qui apporte une première série d’informations et de conseils répartis en quatre thématiques : le contrat, les prix, les aides et les possibilités de médiation avec les fournisseurs. Ce document, disponible sur le site du médiateur des entreprises, est régulièrement actualisé.

Comment saisir le médiateur des entreprises lorsque l’on habite à Marseille, par exemple ?

Quel que soit le lieu de domiciliation de votre entreprise, la première démarche consiste à s’inscrire sur le site du médiateur des entreprises. C’est une façon pour nous d’être assurés que toutes les demandes seront traitées. En Paca, il y a cinq médiateurs qui prendront le relais. A noter que vous pouvez aussi poser des questions sur le site.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?