AccueilEconomieEmilie Diaz : des bijoux fantaisie haut de gamme
ARTISAN

Emilie Diaz : des bijoux fantaisie haut de gamme

Installée à Arles, la joaillère Emilie Diaz ne travaille que les matières nobles. En avril, à la suite d'un partenariat avec un artisan horloger, elle présentera ses collections à Tarascon.
Emilie Diaz : des bijoux fantaisie haut de gamme
D.R. - Emilie Diaz n’utilise que des matières nobles et refuse le laiton, le bronze, etc.

Economie Publié le ,

Il en faut de la persévérance pour réussir à vivre de sa passion. Depuis toute petite, Emilie Diaz veut faire un métier manuel. Elle passe donc un CAP et un brevet des métiers d’art (BMA) Art du bijou et du joyau. Et comptabilise une dizaine d’années en bijouterie-joaillerie entrecoupées par les aléas de la vie.

« C’est un métier de passion que j’espère pouvoir exercer longtemps, mais la crise sanitaire et l’augmentation actuelle du coût des métaux ne me facilitent pas la vie », avoue-t-elle.

Réparer et transformer

Emilie Diaz met « un point d'honneur » à ce que ses bijoux puissent être « réparés, transformés et transmis ». Pour ce faire, la joaillière basée à Arles n’utilise que des matières nobles et refuse le laiton, le bronze etc. Elle affectionne particulièrement le vermeille (argent plaqué et or) et l’or 18 carats. « Il s’agit de pièces un peu plus chères mais les métaux utilisés sont précieux. Au final, le bijou est solide et supporte les douches, la mer... Et le client ne risque pas de faire une allergie. »

Ses bijoux fantaisie haut de gamme sont à destination des femmes et également des enfants. « Je peux réaliser des pièces pour les hommes puisque je fais beaucoup de sur-mesure », précise également Emilie Diaz. Elle réalise des bagues, des colliers, des boucles d’oreille, « avec une préférence pour les bijoux très fins en or avec des perles d’eau douce par exemple ». Elle peut également confectionner une bague de fiançailles avec des diamants.

Provence Prestige

Pour le moment, elle n’a pas de point de vente et n’a pas encore réalisé de site Internet marchand, même si l’idée fait son chemin. Mais, depuis avril elle peut montrer son savoir-faire à des clients.

C’est l’histoire d’une belle rencontre professionnelle entre Emilie Diaz et l’horloger Olivier Jonquet, lors du stand collectif Arles Crau Camargue Montagnette - Chambre de métiers et de l'artisanat Provence-Alpes-Côte d’Azur sur le salon Provence Prestige en novembre dernier. Conséquence : elle est présente tous les mardi matin dans l’atelier Hic et Nunc à Tarascon avec ses bijoux à la vente. Elle réalise également des devis et prend en charge les réparations/transformations de bijoux.

Hic et Nunc : un atelier dédié à la mesure du temps

Retrouvez chaque semaine nos portraits d'artisans de la région, réalisés en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?