Fermer la publicité

Clusir Paca Ely de Travieso : "Dès qu'il y a des phénomènes de masse, il y a des arnaques"

le -

Ely de Travieso : "Dès qu'il y a des phénomènes de masse, il y a des arnaques"
F. Delmonte - Ely de Travieso est le président du Clusir Paca.

Avec la mise en télétravail forcée et précipitée d'une grande partie des salariés, chefs d'entreprise et professions libérales, les risques de cyberattaques vont redoubler. Quelques conseils pratiques avec Ely de Travieso, président du Club de la sécurité des Systèmes d'Information Régional Paca.

Les Nouvelles Publications : Télétravailler est-il un facteur accru de risques de cyber-attaques ?
Ely de Travieso : On part du principe que toutes les sociétés n'ont pas les moyens d'acheter des ordinateurs à leurs salariés, ou n'ont pas eu le temps. Donc les salariés vont travailler depuis chez eux, avec leur ordinateur personnel qui est moins protégé qu'un ordinateur professionnel. Il faut redoubler de vigilance parce que des périodes comme on vit sont souvent propices aux cyber-attaques et arnaques en tous genre. On va recevoir des mails d'alerte ou d'informations au sujet de la situation sanitaire qui seront malveillants, ou alors des mails émanant soi-disant du gouvernement, des impôts au d'autres organismes qui vous demanderont de mettre à jour vos informations personnelles, ou vous proposeront de télécharger la déclaration de sortie. Il faut faire attention parce ce que dès qu'il y a des phénomènes de masse, il y a des arnaques.

Quels conseils donner à ceux qui découvrent le télétravail en ce moment ?
La première des choses, le réflexe à avoir en priorité, est de mettre à jour les systèmes d'exploitation de son ordinateur, surtout quand c'est du matériel personnel. L'opération est très simple, rapide et gratuite. Un ordinateur à jour est un ordinateur qui sera mieux protégé. Il est intéressant ensuite de changer ses mots de passe. On part du principe qu'un ordinateur personnel n'est pas « propre ». Donc comme on va se connecter à son environnement professionnel on fait plus attention. C'est une méthode de base pour se protéger. On peut aussi sauvegarder ses données les plus importantes sur un disque dur externe, ou sur le Cloud. Le plus sécurisant est de travailler via un « VPN », un Virtual Private Network, mais il ne s'installe pas comme ça…

Est-ce qu'il y a des comportements à risque à éviter ?
Je conseille de redoubler de vigilance sur les réseaux sociaux et les e-mails que l'on reçoit. On ne communique pas n'importe quelles informations sur les réseaux sociaux, on fait attention avec qui on échange et ce que l'on dit. Pour les e-mails, là aussi il faut être prudent et faire preuve de bon sens. On n'ouvre pas de pièce jointe si le destinataire est inconnu, entre autres.

Un observatoire régional

La Compagnie régionale des commissaires aux comptes d'Aix Bastia a lancé un observatoire de la cyberdélinquance, afin d'accompagner les professionnels de l'audit, mais aussi les acteurs de la sécurité et les entrepreneurs. Il permet aux victimes de cyberattaques de les faire remonter, en renseignant une fiche pratique. L'observatoire délivre aussi conseils, alerte et bonnes pratiques.




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer