AccueilEconomieEDF plaide pour l'apprentissage en faveur d'une économie inclusive

EDF plaide pour l'apprentissage en faveur d'une économie inclusive

Le 4 septembre, le collectif « Pour une économie inclusive de Marseille » a organisé une matinée sur le thème « Apprentissage et emploi, pour une économie plus inclusive », sous l'égide d'EDF, son principal chef de file.
EDF plaide pour l'apprentissage en faveur d'une économie inclusive
J.-P. Enaut - Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d'EDF.

Economie Publié le ,

Le 18 septembre 2018, 13 grandes entreprises françaises signaient une tribune pour annoncer l'émergence d'un collectif d'entreprises pour une économie plus inclusive. Fin 2019, 35 sociétés étaient engagées dans ce projet visant à mieux intégrer tous les publics et notamment ceux en ZRR (Zone de revitalisation rurale) et en QPV (Quartiers prioritaires de la ville). Emploi-Insertion-Formation a été l'un des trois axes choisi par le collectif. L'organisation des travaux s'est opérée sur six villes pilotes à savoir Bordeaux, Strasbourg, Lyon, Aubervilliers, Rouen et Marseille, une ville qui a subi de grandes transformations économiques.

« Notre objectif est d'amener les publics et en particulier les jeunes vers l'entreprise pour transmettre les savoirs et préparer vers l'emploi », a souligné Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF et parrain du collectif de Marseille. Ce sont 18 entreprises et cinq copilotes qui sont rassemblés, avec, aux côtés d'EDF, Schneider Electric, BNP Paribas, Adecco et Axa. Dans la région, EDF compte 443 alternants, essentiellement en contrat d'apprentissage, soit 5,5 % de l'effectif (8 105 salariés).

Un gisement d'emplois stables

Une matinée d'échange a été organisée sur le thème « Apprentissage et emploi » par le collectif Pour une économie plus inclusive en présence de Jean-Bernard Lévy, de Frédéric Busin, directeur régional d'EDF, mais également des représentants de l'UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), de la Direccte et de l'Académie d'Aix-Marseille. « C'est un événement car c'est la première fois depuis la sortie du confinement, dans une économie fragilisée, qu'est évoqué ce thème de l'inclusion en réunissant la société française et le monde de l'entreprise, les sachants et les apprenants », a confié Jean-Bernard Lévy. L'enjeu est important pour EDF, une entreprise dans laquelle 30 % des recrutements en CDI sont issus de l'alternance. Cette année, le groupe prévoit plus de 15 000 recrutements en CDI et CDD dont 3 850 alternants. « Le seuil de 5 % des salariés en alternance a déjà été dépassé », s'est-il réjoui.

La filière industrielle qui comporte selon lui des métiers stables et intéressants a néanmoins des déficits d'emplois qualifiés. « Notre rôle est d'aller chercher les jeunes », a-t-il expliqué. Les enjeux sur le plan environnemental sont pour lui considérables avec le réchauffement climatique. « Notre rôle à EDF est de s'adapter à cette cause mondiale avec la lutte contre l'effet de serre en assurant la promotion des énergies décarbonées. » Les métiers sont ainsi tournés vers la production d'énergie, d'électricité de chaleur sans bioxyde de carbone avec pour finalité la maîtrise de la consommation d'énergie, source d'investissements et génératrice d'emplois.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?