AccueilEconomieEconomie : Le Mucem dans le TOP 20

Economie : Le Mucem dans le TOP 20

Une étude évalue précisément pour la première fois le poids économique du Mucem pour Marseille et les Bouches-du-Rhône.
Economie : Le Mucem dans le TOP 20
J. P. Pierrat - Le Mucem et le Fort Saint-Jean ont atteint en 2015 leur "rythme de croisière" avec 1,5 million de visiteurs.

Economie Publié le ,

Selon son président, Jean-FrançoisChougnet, la démarche reste assez inédite pour un musée national. Trois ans après son ouverture, le Mucem a souhaité en effet pouvoir se mesurer économiquement dans son environnement et non pas seulement du point de vue de son budget. Aussi s’est-il prêté volontiers et associé à la CCIMarseilleProvence et à Bouches-du-Rhône Tourisme qui ont mené la première étude en date sur son impact économique dans la cité phocéenne et le département. Celui-ci a été évalué durant un an sous trois formes : direct, indirect et en terme d’image. Les chiffres dévoilés concernent l’année 2015 durant laquelle le bâtiment en dentelle de Befup, qui avait été incontestablement la grande vedette de MarseilleProvence 2013, et son pendant le fort St-Jean, ont atteint en quelque sorte leur rythme de croisière avec 1,5 million de visiteurs.

« Pas une année exceptionnelle, a commenté Jean-François Chougnet. Le contrecoup des attentats s’est fait sentir. Une baisse de la fréquentation qui a connu cependant une remontée significative à partir de février dernier, avec en particulier l’excellent score, 85 000 visiteurs, de l’exposition Made in Algérie. » Les résultats révélés sont tout de même plutôt bons.

Presque 130 M€ de retombées

Ainsi, 60 % de ses dépenses, 15 M€ au total, le sont-ils auprès d’entreprises et fournisseurs locaux, soit 8,5 M€. Il faut y ajouter les salaires nets versés aux 133 salariés de l’établissement, 2,5 M€, sans oublier les 45 emplois de sous-traitants (maintenance, entretien…) également nécessaires à son exploitation. Soit au total des retombées économiques directes chiffrées à 11 M€.

Concernant l’impact indirect, ce sont les dépenses des visiteurs du Mucem non résidents du territoire mais y ayant séjourné au moins une nuit, soit 710 000 personnes, qui ont été en particulier prises en compte, mais également les 640 emplois indirects estimés dans l’hôtellerie, la restauration, le commerce… Soit une estimation, concernant ce chapitre, qui s’élève à 118, 4 M€ (60,7 M€ pour les visiteurs nationaux et 57,7 M€ pour les étrangers).

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9896 des Nouvelles Publications (parution le 20/05/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?