AccueilEconomie« Du matériel de sport inutilisé, c’est de l’argent qui dort ! »

« Du matériel de sport inutilisé, c’est de l’argent qui dort ! »

Le Marseillais Oscar Mondesir vient de lancer Sportingoodz, une marketplace de matériel de sport neuf ou d’occasion. Sa cible ? Les clubs de sport dont les stocks obsolètes dorment dans les placards.
Oscar Mondésir est allé « pitcher » Sportingoodz à Thecamp, à Aix, en octobre 2021.
Oscar Mondésir est allé « pitcher » Sportingoodz à Thecamp, à Aix, en octobre 2021.

Economie Publié le , Propos recueillis par Alexandra ZILBERMANN

Les Nouvelles Publications : Comment est née l’idée de Sportingoodz ?
Oscar Mondesir : Après des études en management, j’ai intégré des start-up spécialisées dans le sport. Je suis moi-même sportif puisque j’ai notamment pratiqué le handball à un haut niveau durant dix ans. Dans ma dernière entreprise, j’ai pu me rendre compte qu’il existait de vrais problèmes de recyclage pour le matériel. Quand on casse sa raquette de squash, que devient-elle ? J’ai pu constater aussi que chaque année, les clubs changent leur équipement textile. Entre le recyclage et la seconde vie de ce matériel de sport, il y avait vraiment quelque chose à faire.

Vos clients « apporteurs de matériel » sont donc les clubs et non les particuliers ?
Exactement. Chaque club associatif crée sa boutique personnalisée au sein de Sportingoodz et y revend son matériel. L’accès de la plateforme aux particuliers-vendeurs viendra plus tard. Pour l’instant, je suis concentré sur l’année 2022 et j’espère convaincre les clubs de France de nous rejoindre. J’en ai déjà signé une dizaine et j'aimerais atteindre les 200 d’ici la fin de l’année.

Combien avez-vous investi pour lancer votre site ?
Pour l’instant j’ai mobilisé 30 000 €, mais je suis en train de finaliser un tour de table pour lever 100 000 €. L’idée est là, le site actif, reste à nous faire connaître des clubs et cela demande encore beaucoup d’investissement financier.

Quel est votre modèle économique ?
Sportingoodz prend une commission sur chaque vente.

Vous avez parlé aussi de recyclage. En quoi cela consiste ?
Lorsqu’un club a du matériel invendable, celui-ci possède quand même une valeur marchande. Sportingoodz est là pour mettre le club en contact avec une entreprise qui valorise les déchets, tels que le néoprène par exemple. Sportingoodz est une plateforme circulaire qui trouvera toujours une solution. Du matériel de sport inutilisé, c’est de l’argent qui dort !

Quel est pour l’instant l’accueil de votre concept ?
Plutôt très bon ! J’ai organisé une première opération de lancement avec le Smuc (Stade Marseillais université club) à Marseille. Nous devrions en faire une autre bientôt avec le Cercle des nageurs de Marseille. Je pense vraiment que ces deux années covid ont bien aidé quant à la prise de conscience des enjeux de demain. Sportingoodz arrive au bon moment je pense. Et puis, revendre du matériel dont on ne se sert plus permet aux clubs d’avoir des rentrées d’argent. Compte tenu de la situation sanitaire, cet apport est forcément bienvenu !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?