Fermer la publicité

Artisan Dobles Concept : créatrice de bijoux, à contre-courant

le - - Economie

Dobles Concept : créatrice de bijoux, à contre-courant
D.R. - L'artisane s'est pour le moment focalisée sur les bagues et les bracelets mais elle entend développer, dès la collection de cet été, les boucles d'oreilles et les colliers.

L'artisane aixoise Ouarda Silly confectionne des bracelets et bagues alliant le cuir et le métal.

Ouarda Silly a choisi un mot espagnol pour son entreprise car elle apprécie le pays et la langue, mais aussi, et surtout, car « dobles » signifie double. Double comme l'univers qu'elle propose puisque cette artisane, basée à Aix-en-Provence, confectionne des bijoux mixtes (pour hommes et femmes) et privilégie l'alliance de deux matières qu'elle affectionne particulièrement : le cuir et le métal.

Pour le moment, elle s'est focalisée sur les bagues et les bracelets mais entend développer, dès la collection de cet été, les boucles d'oreilles et les colliers (sautoirs et ras-de-cou). « Je vais aussi en profiter pour utiliser d'autres matériaux mais je garde le secret pour le moment », précise-t-elle.

Bijoux massifs, épurés et chics

C'est à l'approche de la cinquantaine qu'Ouarda Silly a décidé de changer de vie professionnelle. Après 27 ans dans le monde de l'édition, à côtoyer auteurs, éditeurs, libraires, elle a créé sa société en 2017. « Depuis deux ans, j'ai trouvé mon style. » Une style à contre-courant de la mode actuelle : « Alors que la fantaisie, avec des pièces dorées, fines et girly, domine, je propose des bijoux massifs, épurés et chics. »

Pour développer son entreprise, Ouarda Silly multiplie les formations auprès de la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur (CMAR Paca). « Je suis fan des cursus proposés. Le panel est large et les formateurs sont à notre écoute. Je ne comprends pas pourquoi les artisans sont encore trop peu nombreux à suivre ces formations. Sans doute ne sont-ils pas assez au courant. »

Grâce à la CMAR Paca, elle s'est doté d'un site Internet et se développe - pas assez à son goût - sur les réseaux sociaux. Dernièrement, elle a participé à la première formation « Développez un point click & collect ». « Si la formation est intéressante, elle nécessite de créer sa propre boutique virtuelle via SumUp, mais je n'en ai pas eu l'utilité… pour l'instant. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre et notamment comment me vendre auprès des distributeurs. »




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer