Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

parole d'expert Disruptions : le potentiel technologique est là

le - - Droit et Chiffre

Disruptions : le potentiel technologique est là
D.R. - Zakaria Djediat, Manager chez EY Consulting

Plusieurs technologies émergentes peuvent être considérées comme assez avancées pour transformer de manière unitaire un ou plusieurs domaines d'activité.

Le « digital », appliqué à toutes les sauces et à tous les champs d'activité, s'installe durablement dans le paysage. Encore appuyé par des technologies d'ordre théorique il y a peu, il est à ce jour tout à fait possible de définir un certain nombre de technologies innovantes possédant un réel potentiel disruptif pour un ou plusieurs domaines d'activité et dont la convergence et les conséquences de la combinaison de celles-ci sont encore méconnues.

De cette convergence, dont les ruptures et continuités ne se situeront pas forcément où on le croit, une chose reste cependant sûre : c'est elle qui apportera une réelle transformation.

Des innovations fortes, mais dont le réel potentiel de progrès se regarde derrière le prisme de leur combinaison

Un groupement de plusieurs technologies émergentes peut être considéré comme assez avancé pour transformer de manière unitaire un ou plusieurs domaines d'activité :

  • la blockchain, notamment pour son potentiel disruptif sur la chaîne de valeur des transactions ;
  • la production de data en masse et en temps réel, par les objets connectés ;
  • le « RPA »* (ou « l'automation intelligente » de certaines tâches grâce au « machine learning ») jusqu'aux intelligences artificielles ;
  • les big data permettant d'analyser une très forte volumétrie de données ;
  • la disruption des chaînes de production classiques, notamment grâce aux imprimantes 3D.

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive, mais synthétise à ce stade les technologies émergentes ayant dépassé le simple concept théorique par de réelles applications concrètes. S'agissant cependant de leur réel potentiel, son appréciation totale ne pourra se faire que par une mise en œuvre cumulée.

La blockchain, clef de voûte des nouveaux paradigmes

De toutes les technologies susmentionnées, la blockchain possède un effet amplificateur vis-à-vis des autres technologies et pourrait être utilisée comme principal catalyseur.

D'ailleurs, qu'est-ce que la blockchain ?

Il s'agit d'une technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Autrement dit, il s'agit d'une redéfinition de l'Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui, intégrant des modèles de confiance embarqués et un principe d'immuabilité de son registre.

Le caractère immuable du modèle de confiance embarqué nativement dans la blockchain lui donne un fort pouvoir disruptif notamment sur les processus basés sur des transactions. On peut ainsi aisément imaginer l'impact sur nos systèmes actuels de la réponse technologique à la question « quel système de garantie de la transaction peut-on inventer pour remplacer le tiers de confiance, celui qui débite d'un côté et crédite de l'autre ? ».

En soi, une blockchain est une base de données. En revanche, c'est en servant de socle aux autres technologies émergentes qu'elle prendra toute son ampleur et notamment :

  • la combiner avec de l'intelligence artificielle, verrait entre autres l'émergence des « smart contrats » évolués ou contrats dont les modalités seraient pilotées automatiquement par des intelligences artificielles ;
  • des objets connectés pouvant venir enrichir les données nécessaires au pilotage desdits contrats et couplées aux modalités du big data pour en permettre le pilotage, voire de la prédiction.

A titre d'exemple, c'est aujourd'hui une application expérimentale d'Axa en France avec son produit Fizzy permettant d'indemniser le voyageur automatiquement en cas de retard, dès l'arrivée du vol, par un « smart contract » inscrit dans la blockchain « Ethereum ». L'ensemble du processus est automatique et pratiquement sans aucune intervention humaine.

Le facteur humain, au cœur du processus de transformation

Le facteur humain et les processus restent au cœur de l'opération. Une technologie émergente vient en automatiser la réalisation. Ainsi, au-delà des visions dystopiques imaginables, repositionner le facteur humain (sous toutes ses formes, dont juridique) au cœur de l'expansion digitale est clef pour définir les processus de demain sur lesquels ces technologies émergentes pourront se positionner.

Le caractère technologique de ces disruptions et la nécessité de maîtriser un fort niveau de technicité pour en comprendre les enjeux impactent les organisations et les profils nécessaires. Ainsi, dans un environnement où de nouveaux concurrents choisissent de faire des données et des technologies le socle de leur stratégie et de leur organisation, la capacité à en traiter les problématiques d'adaptation afférentes passera par la création d'équipes pluridisciplinaires intégrant le facteur technologique au plus haut niveau de l'organisation.

C'est d'ailleurs un des enjeux du manifeste « AI for humanity » où le ministère de l'Economie et des Finances et huit groupes français mondiaux partagent une vision stratégique commune de l'IA**.

* Robotic Process Automation, c'est-à-dire en français Automatisation robotisée des processus.
** Intelligence artificielle.




Les Nouvelles PUBLICATIONS

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer