AccueilEconomieDiamidex à l'attaque des microbes

Diamidex à l'attaque des microbes

La société naîtra ce printemps de la fusion de Click4Tag, C4Hydro et C4Biocontrol pour concevoir et commercialiser des solutions de diagnostic préventif et express de microbes dans l'environnement et les produits manufacturés.

Economie Publié le ,

Chaque année, les infections microbiennes seraient à l'origine d'environ 17 millions de décès prématurés dans le monde, selon l'Organisation Mondiale de la Santé. Avec ses solutions de diagnostic microbiologique express, Diamidex s'adressera à un marché planétaire, estimé à trois milliards d'euros. Cette enseigne regroupera trois entités nées de la recherche académique (CNRS, Aix-Marseille Université, Université Paris Sud) et valorisées par transfert de technologies dans le monde de l'entreprise, par le biais de structures comme la SATT Sud-Est, sous la forme d'une start-up prometteuse créée en 2014 : Click4Tag.

Depuis 2015, cette dernière a essaimé deux autres « pépites » : C4Hydro pour détecter les « legionella pneumophilia » dans les réseaux d'eau chaude pour le compte de General Electric, son 1er client et partenaire, puis C4Biocontrol sur la prévention de certains risques microbiens dans des produits cosmétiques. Au total, les trois enseignes détiennent sept familles de brevets. Face aux perspectives de croissance attendues, Diamidex leur servira désormais de seul porte-drapeau. Après fusion, l'ensemble représentera un effectif de 18 personnes. Le dirigeant, Sam Dukan, ambitionne de doubler de taille avant la fin 2019.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?