AccueilEconomieDeux mille patrons font leur rentrée à Kedge pour parler mutation économique

Deux mille patrons font leur rentrée à Kedge pour parler mutation économique

« Tous ensemble ou tous en guerre ? ». Pour son 16e Forum des entrepreneurs, qui s'est tenu le 9 septembre à Kedge, l'UPE 13 avait choisi une thématique qui aurait pu prêter à polémique. Il a surtout été question d'un monde (économique) en pleine mutation.
Deux mille patrons font leur rentrée à Kedge pour parler mutation économique

Economie Publié le ,

S’il fallait retenir deux figures du grand débat organisé lors du Forum des entrepreneurs et animé par le journaliste Thierry Debaille, ce seraient celles-là : Oussama Ammar et Julie Coudry.

Oussama Ammar, fondateur de TheFamily

Cheveux en bataille, chaussures aux couleurs dépareillées et smartphone en main, Oussama Ammar représente la « nouvelle économie ». Président de la société d'investissement TheFamily, il veut faire de Paris « un véritable tremplin pour les start-up locales ». Enseignant en entreprenariat à Sciences Po Paris, il a également un pied dans le « vieux monde ».

Julie Coudry digitalise le coaching

Cheveux coupés courts, yeux pétillants et verbe fort, Julie Coudry n’a rien perdu du temps où elle « chauffait » les amphis lors des mouvements étudiants, il y a une petite vingtaine d’années. Cette ancienne militante syndicale étudiante est aujourd’hui reconvertie en brillante business woman. Elle a fondé Jobmaker, une plate-forme qui digitalise le coaching en entreprise.

Des ruptures profondes en France

Si Brice Teinturier, directeur général délégué de l’institut de sondage Ipsos, a dressé un rapide et noir tableau « des ruptures profondes qui parcourent la France », le débat qui avait pour thème « Tous ensemble ou tous en guerre ? » a très vite dévié sur les raisons qui font que le « tous ensemble » ne marche plus.
Oussama Ammar a réagi à l’intervention de la députée Marylise Lebranchu qui évoquait les difficultés du dialogue politique et social. « Le message politique n’est pas assez construit et la démocratie de moins en moins représentative » a avancé l’entrepreneur, avant de lancer : « où sont les jeunes dans ce pouvoir ? ».

« Le niveau d’engagement au travail catastrophique »

Julie Coudry a poursuivi sur le thème de la rupture et du malaise, mais cette fois au travail : « Le niveau d’engagement dans le travail est dans une situation catastrophique. 91 % des salariés français se disent désengagés dans leur travail. » Et la fondatrice de Jobmaker de développer :

« Il y a besoin de passer à de nouvelles formes d’organisation du travail pour augmenter cet engagement et ainsi l’efficacité des salariés ».

« L’engagement permet d’avancer » réagit Alexandre Saubot, le président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM). Pour ce dernier, « la défiance tue le pays » et « l’entreprise est le lieu où il y a le moins de défiance car il y a des échanges. » Et de poursuivre : « Avant, l’organisation du travail dans les entreprises était verticale. Aujourd’hui, il y a un partage du savoir. Le vrai pouvoir est dans les compétences des salariés », ajoute le patron de l’UIMM. « Mais est-ce que les Français se définissent par leur travail ? » lui lance, comme une provocation, Oussama Ammar.

Une question à méditer, pour les 2 000 patrons et leaders d’opinion présents dans le grand amphithéâtre de Kedge.

Retrouvez dans le numéro 9913 des Nouvelles Publications notre dossier consacré au 16e Forum des entrepreneurs de l'UPE 13. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?