AccueilOxygèneDeux marseillais préparent la traversée intégrale de l’arc alpin en ski de rando

Deux marseillais préparent la traversée intégrale de l’arc alpin en ski de rando

Guillaume Maret et Simon Wuilmart, deux adhérents du Club Alpins Français de Marseille Provence, préparent pour cet hiver la traversée des Alpes en ski de randonnée, de Salzburg à Menton. Ils cherchent des sponsors.
Simon et Guillaume devant la Barre des Ecrins, au Glacier Blanc.
F. Delmonte - Simon et Guillaume devant la Barre des Ecrins, au Glacier Blanc.

Oxygène Publié le ,

De Salzburg à Menton, en ski de randonnée. Deux adhérents du Club Alpin Français de Marseille Provence préparent la traversée de l’arc alpin cet hiver, sur une centaine de jours. Pour franchir quatre pays, 38 massifs montagneux et parcourir un bon millier de kilomètres ils ne comptent que sur eux et leur expérience des sports de montagne. « Après un Marseille-Salzburg en transports en commun, nous allons marcher jusqu’à la neige en portant notre matériel, puis skier. A l’approche de Menton, nous marcherons à nouveau. Une fois à la mer, nous enfourcherons nos vélos pour rentrer à Marseille par le littoral », détaillent Guillaume Maret et Simon Wuilmart. Pour avancer sans trop porter de poids dans leur sac à dos, ils se restaureront et dormiront dans des refuges de montagne, ou alors bivouaqueront. Ces deux jeunes sportifs expliquent qu’ils sont été poussés par « l’objectif personnel d’entreprendre et de mener à terme ce voyage ». Ils parlent du « besoin de passer du temps en montagne, de voyager, de contempler et de découvrir de nouveaux paysages à proximité ».

Les valeurs du Club Alpin et de l’alpinisme

Les deux sportifs entendent vivre cette aventure en mettant en avant les valeurs du Club Alpin Français, dont ils sont adhérents, et celles de l’alpinisme : entraide, partage, respect de la nature, dépassement personnel… Témoins du réchauffement climatique sur les sommets et vallées alpines, ils entendent également donner à leur périple une couleur «"responsable". « À travers ce long itinéraire, nous souhaitons relever le maximum d’indicateurs et de récits afin de témoigner de l’impact du réchauffement climatique sur nos montagnes des Alpes. Nous transcrirons ainsi notre récit sous la forme d’un film reportage qui contiendra des interviews en plus du déroulement de notre marche à ski », soulignent-ils.

La recherche de mécènes

Pendant trois à quatre mois, Guillaume l’ingénieur et Simon l’architecte vont mettre leur vie professionnelle entre parenthèse. Mais ce projet sportif, ils le mènent comme un projet professionnel.

« Entreprendre, s’entourer, démarcher. Cette traversée nécessite une organisation minutieuse en termes de calendrier, d’itinéraire, de logistique et de recherche de partenaires. Il s’agit d’un projet collectif à partager de près ou de loin. Que ce soit lors de la traversée, après ou même avant, nous aimerions que ce projet bénéficie à un maximum de personnes. Via le bouche à oreille, les médias... nous allons tenter de communiquer, à notre échelle. »

Pour réaliser cette traversée, ils entendent également s’entourer de quelques sponsors pour financer le matériel et les différents frais. Ils cherchent des mécènes avec lesquels s’encorder et partager plus qu’une aventure : des valeurs.

Pour les contacter : projet.alp@outlook.com et les suivre sur Instagram

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?