Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

« Détermination et conviction », les maîtres mots du nouveau bâtonnier d'Aix

le - - Droit et Chiffre

« Détermination et conviction », les maîtres mots du nouveau bâtonnier d'Aix
M. Debette - Me Jean-Pierre Rayne a pris la tête du barreau d'Aix-en-Provence le 1er janvier dernier.

Au 1er janvier, Me Jean-Pierre Rayne a succédé à Me Philippe Klein à la tête du barreau d'Aix-en-Provence qui compte 780 avocats inscrits. Un passage de bâton qui rime avec passage des responsabilités et de la charge qui attend le nouveau bâtonnier.

Les Nouvelles Publications : Comment abordez-vous ce mandat ?
Jean-Pierre Rayne : Avec détermination et conviction. Je l'exercerai en étant totalement disponible et accessible, à l'écoute de tous, vigilant dans le respect de nos règles, réactif face aux difficultés qui ne manqueront pas de survenir. Je le ferai, animé des valeurs auxquelles je crois d'humanité, de solidarité et d'engagement.

Quelle est votre feuille de route ?
Il serait présomptueux de présenter un programme car c'est avant tout le Conseil de l'ordre qui gère et décide. Et puis l'action est malheureusement souvent dictée par l'actualité. Ces cinq chantiers du droit qui nous sont annoncés par un gouvernement désireux d'aller très vite, quitte à se priver de toute concertation, vont nous contraindre à une vigilance de tous les instants. Sans être alarmiste, des pans entiers de nos activités d'avocats risquent d'être impactés. Il nous faudra, sans doute, sur certains sujets, dans l'adversité, montrer notre unité et notre force.

Quelles seront vos premières actions ?
J'aurai à cœur de protéger notre maison commune. La nécessaire augmentation des cotisations a mené nombre de confrères à s'interroger sur l'utilité de l'Ordre. La seule réponse audible sera d'apporter toujours plus de services à tous. Il nous appartiendra parallèlement de poursuivre l'effort sur la réduction de nos coûts. Même si mon prédécesseur a fait montre d'efficacité et de courage, il nous faudra poursuivre dans cette voie. Une réflexion sur l'opportunité d'une mutualisation du coût de nos Caisses autonomes des règlements pécuniaires des avocats (Carpa) au niveau régional sera menée. Le produit des placements qui, par le passé, représentait l'essentiel des recettes de l'Ordre, se réduit un peu plus chaque année. Les avocats devront être d'une solidarité sans faille pour augmenter chacun les dépôts, notre en-cours moyen étant inférieur à ceux des autres barreaux.

Serez-vous très présent sur le terrain ?
Oui. De différentes façons. Je souhaite créer un support de communication interne numérique et bimensuel, ainsi qu'une page Facebook. Notre ressort est vaste et il convient de le respecter avec des conseils décentralisés à Salon et à Martigues. Je souhaite favoriser la publicité ordinale au travers de semaines thématiques, ouvertes au tissu économique aixois et régional.

Que pouvez-vous faire pour palier aux difficultés économiques de certains avocats ?
Nous devons, en plus de l'assistance aux confrères en difficulté, explorer la piste de la prévention. Je souhaite maintenir une solidarité intergénérationnelle avec la poursuite du tutorat en mettant plus à contribution ces avocats honoraires toujours dynamiques, sages et avisés. Je souhaite donner vie au projet de référent-matière qui viendra en aide aux plus jeunes. Je pense nécessaire, même si le temps est parfois utile pour désamorcer les conflits, d'accélérer le traitement des contentieux entre avocats. Il sera aussi essentiel, pour préserver notre identité commune, de promouvoir des opérations de convivialité et d'accompagner celles à l'initiative des syndicats ou des avocats. Pourquoi ne pas créer une association sportive du barreau qui regrouperait toutes les pratiques ? Notre maison commune ne perdurera que si chacun y trouve pleinement sa place.

Comment évolue la profession d'avocat ?
Elle est en pleine mutation. Il y a des trains qu'il faudra savoir prendre sous peine de rester à quai et bien seul. La profession pourra envisager sereinement l'avenir à devoir gérer la transformation de l'approche du client, la prise de contact va évoluer, de même que le support des échanges. Nous allons devoir nous adapter à la libération du marché du droit et l'avocat devra y prendre toute sa place en maîtrisant les nouvelles technologies. L'avocat de demain sera numérique. Il sera spécialisé ou ne sera plus. Sans doute verrons-nous apparaître des regroupements d'avocats au sein de structures transversales. De même, l'ouverture à l'interprofessionnalité va nous amener, sous peine d'être absorbés ou pire ubérisés, à réagir. Rappelons-nous que les croissances externes ont toujours été fructueuses à la profession.

Ce qui signifie ?
Nous avons gagné les ventes et l'exécution avec l'absorption des avoués de première instance, le juridique avec les conseils qui représentent, on l'oublie trop souvent, aujourd'hui les deux tiers du chiffre d'affaires des avocats de France, la procédure d'appel avec la disparition des avoués. Nous n'avons pas perdu notre âme parce que la profession a été forte et a imposé ses règles et ses principes. Avant d'envisager leur probable regroupement, les Ordres et le nôtre, s'ils ont encore un sens, ont un impérieux devoir de préparer, susciter, accompagner les avocats dans ces inexorables évolutions.

Que comptez-vous mettre en place pour y arriver ?
Des commissions, des formations, des manifestations doivent et seront organisées : sur les nouvelles technologies et la prospective, la gestion de l'interprofessionnalité, la formation aux nouveaux modes d'exercice, les sites Internet, la spécialisation. La promotion et la formation à la conciliation et au développement des modes alternatifs de règlements de conflits, sont d'une impérieuse nécessité pour conserver un périmètre face à une déjudiciarisation voulue et irrémédiable. Nous devons être pilotes sur ces sujets. Notre barreau est jeune et je suis certain qu'il nous surprendra par sa capacité d'adaptation et sa force d'initiative.




Martine Debette
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer