AccueilDroit et ChiffreDes avocats marseillais lancent Aparté médiation

Des avocats marseillais lancent Aparté médiation

Quinze avocats viennent de constituer Aparté médiation, une association marseillaise de médiateurs pour régler les conflits à l’amiable.
Des avocats marseillais lancent Aparté médiation
D.R. - Les membres de l'association Aparté Médiation.

Droit et Chiffre Publié le ,

« La genèse d'Aparté médiation est une belle histoire. Nous avons suivi une formation à distance de haut vol pour devenir médiateur. Nous ne nous connaissions pas mais il y a eu une alchimie entre plusieurs personnes. Sur le groupe de 25, 16 ont décidé de construire ensemble une structure », raconte Bruno Lefebure, président de l'association basée Marseille. Elle comprend quinze avocats - « d’horizons divers et variés. Les conseils sont minoritaires » - et une universitaire.

Pour Nathalie Le Brun, secrétaire d’Aparté médiation, « cette structure à trois objectifs : promouvoir ce mode amiable de résolution des litiges auprès des avocats, des magistrats et du grand public ; recruter des médiateurs pour faire face à une demande en hausse ; recevoir des dossiers de médiation émanant des tribunaux, d’autres confrères etc. »

La particularité d'Aparté médiation : proposer un trio

Il ne s’agit pas de la seule structure dédiée à la médiation à Marseille. Mais avec ce nouveau groupe, qui vient de recevoir son premier dossier émanant du tribunal administratif, on y compte désormais une cinquantaine de médiateurs.

« Notre particularité est de proposer systématiquement, et pour le même prix, un duo de médiateurs auquel s’ajoute un médiateur-observateur », précise le président d’Aparté médiation.

« Les médiations vont se développer dans les années à venir, il est important de nous former toujours plus sur ce sujet. Rien de tel que les cas concrets. Cela nous permet d’échanger sur les dossiers et sur les pistes à envisager pour que la médiation soit un succès », explique Nathalie Le Brun.

Le contraire d’un procès

Pour rappel il existe deux types de médiation. La médiation conventionnelle - « les avocats l'anticipent de plus en plus en rédigeant des clauses de médiation dans les contrats » - et celle judiciaire. C’est un mandat donné par le juge, qui consiste, après avoir recueilli l'accord des parties, à nommer un médiateur. Pour Bruno Lefebure, « la médiation est le contraire d’un procès. C’est rapide, peu cher, confidentiel, il n’y a pas d’aléas judiciaire, les deux parties sont apaisées une fois que le processus est terminé. »

Si de l’avis de tous, la médiation est amenée à fortement se développer dans les prochaines années, les représentants d’Aparté médiation tiennent à le préciser : « Cela ne s’improvise pas. Il y a des étapes à suivre, une méthode à respecter. Sinon, c’est le mur assuré. La médiation est vouée à l’échec. »

Les membres du bureau

Bruno Lefebure : président
Marielle Agostinelli : vice-présidente
Paméla Adjoute : trésorière
Nathalie Le Brun : secrétaire

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?