AccueilEconomieDerrière le fauteuil : coiffeuses, barbiers, esthéticiennes...en coworking

Derrière le fauteuil : coiffeuses, barbiers, esthéticiennes...en coworking

Depuis fin 2021, cours Jean-Ballard à Marseille, se trouve un espace de travail partagé de 428 m2, disposant de 26 postes à destination de coiffeuses, barbiers, esthéticiennes, masseuses et autres prothésistes ongulaires.
Cela faisait dix ans que Marie-Jeanne Michel-Alberto avait en tête d’ouvrir un coworking dédié au bien-être et à la beauté.
D.R. - Cela faisait dix ans que Marie-Jeanne Michel-Alberto avait en tête d’ouvrir un coworking dédié au bien-être et à la beauté.

Economie Publié le ,

« C’est le projet de vie de ma sœur Marie-Jeanne. » C’est en ces mots que Mélodie Robresco, qui s’occupe des lieux, résume l’aventure Derrière le fauteuil. « Cela faisait dix ans qu’elle avait en tête d’ouvrir un espace de coworking à destination du bien-être et de la beauté. Ces lieux existent en Amérique et en Angleterre mais sont extrêmement rares en France. » Désormais, c’est chose faite, à Marseille.

Le client au centre

Depuis fin 2021, derrière le Vieux-Port, se trouve un espace de travail partagé de 428 m2, disposant de 26 postes à destination de coiffeuses, barbiers, esthéticiennes, masseuses et autres prothésistes ongulaires.

« Chacun a son espace, son bac, son propre fauteuil. Ce qui correspond environ à 8 m2 par professionnel. Il y a également plusieurs salles d’attente de différentes tailles ce qui permet de travailler dans de bonnes conditions, y compris durant les restrictions imposées durant la covid. »

Mélodie Robresco en est consciente, « la crise sanitaire a freiné l’ouverture et donc le développement de Derrière le fauteuil. Mais d’un autre côté, elle a permis de changer certaines mentalités et de mettre en avant le mode de travail en coworking. » Pour elle, « cela permet de remettre le client au centre de la relation. Par exemple, le coiffeur s’occupe de lui du début à la fin. Depuis le shampoing jusqu’au paiement, en passant par le dernier coup de peigne. » Et pour cause, dans cet institut collaboratif, chaque prestataire est indépendant, il est son propre patron, il gère son planning, ses clients et applique sa grille tarifaire.

Un loft dédié aux formations

Derrière le fauteuil facilite également la vie de ses résidents et des clients. Sur son site Internet, les clients peuvent découvrir la liste et les spécialités présentes au sein de ce coworking, puis prendre rendez-vous. Les professionnels réservent, quant à eux, leur espace de travail et l’actionnent à l’aide d’un QR Code.

A noter également, en étage, un loft aménagé pour accueillir des formations aux métiers de la beauté et du bien-être, mais aussi des vide-dressings, afterworks etc. « Nous sommes ravis des débuts de notre institut. Le concept plaît, les institutions - dont la Chambre de métiers et de l’artisanat - nous soutiennent. C’était vraiment une idée, un concept qu’il fallait créer ici », conclut Mélodie Robresco.

Retrouvez chaque semaine nos portraits d'artisans de la région, réalisés en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?