AccueilEconomie« Depuis plusieurs mois, le marché des crypto-art vit un véritable boom à l’international »

Me Romain Verlomme-Fried, commissaire-priseur « Depuis plusieurs mois, le marché des crypto-art vit un véritable boom à l’international »

NFT, nous voyons souvent ces trois initiales, sans savoir vraiment ce qu’elles signifient. Pénétrons dans le monde encore inconnu des « Non Fongible Token », aux côtés de Me Romain Verlomme-Fried, commissaire-priseur marseillais.
« Depuis plusieurs mois, le marché des crypto-art vit un véritable boom à l’international »
D.R. - Me Romain Verlomme-Fried, commissaire-priseur marseillais très averti en matière de ce tout dernier phénomène de société, le NFT.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Commentdéfinir unNFT ?
Romain Verlomme-Fried :
Tout ce qui est numérisable, vidéo, image rare d’un parfum qui n’existe pas, musique, action sportive, art… est susceptible de devenir un NFT. Et de se vendre très cher - jusqu’à plusieurs dizaines de millions - parce que c’est la mode et que la mode suit l’engouement pour les cryptomonnaies. On assimile le NFT à un « jeton » ou actif numérique adossé à la blockchain, une technique de stockage décentralisée dont la fonction est de transmettre des informations en toute transparence et de façon sécurisée. Dans le monde des NFT en effet, tout peut être et rester anonyme. Le vendeur comme l’acheteur. Quant au transfert des fonds il ne transite par aucun tiers de confiance (galerie, producteur de musique, commissaire - priseur…). Prenons un exemple. Si je vends une voiture par exemple ou tout autre objet tangible, je devrais attendre mon règlement une dizaine de jours environ. Avec un NFT, je le recevrai dans la seconde, quel que soit son montant. Celui-ci n’étant détenu dans aucune banque, le transfert est donc immédiat. Puis, plus la monnaie est utilisée et plus elle prend de valeur. Un bitcoin représente aujourd’hui quelque 50.000 dollars et dans certains états comme le Salvador, il est reconnu monnaie officielle, aux côtés de la monnaie légale fortement indexée sur le dollar.

L’œuvre achetée peutdonc rester en ligne, à l’instar d’une photographie ? Quel avenir aura-t-elle ?  Pourra-t-on la revendre ?
D’abord il faut savoir que tout transfert entre acheteur et vendeur est enregistré sur la blockchain avec une sorte d’horodatage, ce qui crée une sécurité. Car il est facile de faire un copié-collé de l’œuvre accessible en ligne et partagée par des millions d’internautes, et de prétendre posséder un original alors qu’on possède simplement une copie. Revendre un NFT est plus facile que de revendre un tableau accroché à son mur. Le NFT prend de la valeur si la monnaie d’achat en a pris et si l’artiste voit sa cote monter. Pour ces mêmes raisons, il peut d’ailleurs en perdre !

Le NFT se vend aux enchères ?
Absolument pas. La législation française - et elle date de 1556, d’Henri II - ne le permet pas qui interdit de vendre aux enchères ce qui est « incorporel », non tangible, non palpable. Seuls les biens meubles corporels peuvent faire l’objet d’une vente publique. Et même si certaines passerelles existent et permettent d’accéder aux actions, aux parts de société, aux fonds de commerce… elles font figure d’exception. La France reste le seul pays à encadrer les ventes publiques. Traçabilité, garantie, provenance, identité permettent en cas de problème ou de litige de retrouver toutes les parties concernées, ce qui est impossible avec les NFT où tout est anonyme. Il a donc fallu en attendant une décision à venir du Conseil des ventes qui étudie actuellement la question, trouver un moyen de contourner cette interdiction. Soit, en organisant une vente à l’extérieur, hors de France (à Bruxelles par exemple), soit en faisant appel à un huissier de justice, soit en accompagnant l’œuvre numérique d’un support physique. Je pense ici à l’édition spéciale de 20 Minutes vendue en NFT accompagné du papier journal.

Enfin, pour en revenir aux ventes aux enchères, ceux qui souhaitent acquérir aujourd’hui un NFT en salle des ventes peuvent se tourner vers les maisons de ventes internationales, telles Christies ou Sotheby, pour s’offrir en plus le prestige d’une grande maison de ventes qui n’ajoutera sans doute aucune plus value à leur achat. Mais les NFT qui font fureur aujourd’hui et que les collectionneurs s’arrachent, sont également disponibles au même prix sur les plateformes de vente en ligne décentralisées du type Opensea. Évidemment le rôle du commissaire-priseur est d’accompagner ses clients lors de l’achat ou de la vente et de toujours leur proposer le meilleur. Nous avons d’ailleurs, avec la société que j’ai créée (tokentome.io) une galerie sur cette market place, pour les artistes que nous soutenons.

En résumé, quelles sont doncactuellement les probabilités pour vous commissaire-priseur de vendre un NFT en vente publique ?
Elles sont infimes. Personnellement, je ne peux pas vendre, mais je peux mettre en relation. Je peux aussi « contourner » l’interdiction. En vendant un tableau par exemple et sa version numérisée à la même personne. Dans ce cas précis, le NFT va représenter un indéniable certificat de propriété et pourra même, le cas échéant, être revendu par son propriétaire.

En conclusion, et pour voir plus loin, l’idée aujourd’hui, c’est d’introduire le NFT dans le marché de l’art par la petite porte afin de lui permettre d’entrer avec la cryptomonnaie dans le monde de demain. Nous proposons donc aux artistes de les accompagner durant leur conversion numérique afin qu’ils accèdent à une plate forme plus étendue et à une visibilité accrue. On leur propose également des galeries numériques dans lesquelles les NFT sont stockés et vendus en direct. Largement répandues dans les pays anglophones, les Etats-Unis, l’Inde, la Chine… où les plateformes de ventes aux enchères en ligne de NFT représentent un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d'euros par mois, alors qu’en France le produit était de 2,9Mds en 2020…  Les  ventes de NFT sous le marteau attendent toujours d’être autorisées en France par le Conseil des ventes qui travaille à sécuriser toute transaction et à permettre aux maisons de ventes d’y procéder.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?