Fermer la publicité

économie sociale et solidaire Denis Philippe : « Avec cette crise nous devons réaffirmer notre utilité sociale »

le - - Economie

Denis Philippe : « Avec cette crise nous devons réaffirmer notre utilité sociale »
F. Delmonte - Denis Philippe, président de la Cress Paca.

Denis Philippe, le président de la Chambre régionale des entreprises de l'économie sociale et solidaire Paca, rappelle que les structures de l'ESS ont joué et jouent un rôle important pendant cette crise. Il entend rappeler l'utilité sociale des acteurs de de ce secteur dans la région.

Les Nouvelles Publications : Comment se portent vos adhérents à la suite du confinement et de cette reprise économique ?
Denis Philippe : Certains grands acteurs de l'ESS ont traversé cette période sans trop de problèmes. Par contre les associations du secteur culturel, du tourisme ou de l'insertion, notamment, ont été très fortement touchées par la baisse de leur activité. Mais d'un point de vue général, elles font face et poursuivent leurs missions.

Ont-elles fait appel aux aides mises en place par l'Etat ?
Ces structures savent faire preuve de résilience et ont l'habitude de fonctionner, souvent avec peu de moyens. Elles se montrent prudentes. Elles savent se réorganiser de façon rapide. On s'est notamment aperçu que certaines associations, pour faire face à la baisse de leurs rentrées financières ou à la mise en chômage partiel des salariés s'étaient plus fortement appuyées sur leurs bénévoles. Finalement, peu d'entreprises ou d'associations de l'ESS ont dû faire appel à des systèmes d'accompagnement. Pourtant, en Paca, en plus des aides de l'Etat ou de la Région, elles disposent du fonds Ess'or qui a été monté à l'initiative de Richard Curnier, le directeur régional de la Banque des territoires. Par contre cette crise révèle que certaines structures de l'ESS restent encore trop fragiles d'un point de vue économique en n'ayant pas toujours de haut de bilan en conséquence.

Y-a-t-il un risque que les collectivités baissent leurs subventions ou aides aux acteurs de l'ESS ?
La Région, par exemple, va maintenir ses subventions. Pour les autres collectivités nous n'avons pas d'inquiétude particulière à ce jour. La Cress Paca va continuer à jouer son rôle d'interlocuteur entre les collectivités et le réseau de l'ESS. Le modèle que nous avons développé, celui d'une Cress plus entrepreneuriale, afin de développer notre autonomie financière a aussi fait ses preuves.

Est-ce que l'ESS est un sujet plus présent dans les programmes des équipes municipales élues en juin ?
De nombreuses équipes municipales élues en juin ont envie de développer des politiques autour de l'ESS. Nous avons déjà été contactés par certaines, dans le Var, ou les Alpes-Maritimes, entre autres. On peut être le bon interlocuteur pour les aider à mener à bien des projets et à les mettre en relation avec les membres de notre réseau. La nouvelle majorité de Marseille entend faire de la ville la capitale de l'ESS. Nous sommes prêts à travailler avec elle.

Les acteurs de l'ESS pourront-ils continuer à assurer leurs missions comme il le faudrait ?
Comme je le disais, les structures de l'ESS savent s'adapter. Mais il y aura des conséquences, bien entendu. Je pense notamment à certaines associations ou entreprises qui vont se montrer plus prudentes dans leurs recrutements. Il y a notamment un risque de voir embaucher moins de jeunes. On va entrer dans une crise économique et sociale qui va notamment toucher les plus jeunes. Mais les acteurs de l'ESS restent mobilisés. Je pense en particulier à la Ligue de l'enseignement qui a trouvé une solution pour tout de même faire partir des enfants en vacances. Le danger, pour certaines qui travaillent dans le social ou l'insertion est de perdre le lien avec un public en difficulté. En attendant, cette crise a montré le besoin de proximité, de réactivité et de solutions simples et efficaces. C'est l'ADN de l'ESS.

Qu'est-ce que cette crise dit de l'ESS et de la place qu'elle doit tenir dans notre société ?
La crise rappelle que les acteurs de l'ESS ont été en première ligne, notamment ceux de la santé, du social, mais pas seulement. Les formes de mobilisation et de solidarité ont été diverses. La Cress Paca a essayé d'être à la hauteur des enjeux en mobilisant ses équipes et en étant là pour accompagner ses adhérents. Elle a aussi montré que notre modèle d'une Cress entrepreneuriale est le bon. Mais avec cette crise nous devons réaffirmer notre utilité sociale et rappeler que nous ne sommes pas des entreprises tout à fait comme les autres.

Pour quelles raisons ?
En interne, notamment pour pouvoir rassembler le plus d'acteurs de l'ESS, petites structures et associations comprises. Je sens qu'il y a besoin de porter ce discours sur les valeurs et l'identité de l'ESS. En externe, pour rappeler nos spécificités, nos valeurs et montrer que nous sommes des acteurs locaux engagés et proches du terrain qui portons des solutions concrètes. C'est notamment pour cette raison que nous allons communiquer sur la marque « ESS Sud » dorénavant.

C'est également le nouveau nom du salon So Eko ?
Oui et notre salon a été reporté en raison de la crise. Il se tiendra le 4 février au Parc Chanot.

La CRESS Paca en chiffres

  • 410 entreprises de l'ESS adhérentes
  • 66 nouvelles adhésions en 2019
  • 784 912 euros de charges
  • 824 160 euros de ressources



Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer